La maison de la mère du Président Hô Chi Minh, dans le village de Hoang Tru, Nam Dan, province de Nghê An, où Nguyên Sinh Cung (nom de l’Oncle Hô à sa naissance) est né le 19 mai 1890 et a passé ses premières années de   vie jusqu'à l'âge de 5 ans, avant de suivre son père à Hue.


Le 5 juin 1911, avec le nouveau nom de Van Ba, Nguyen Tat Thanh  quitta le port de Saigon pour se rendre en France, commençant son voyage pour trouver un moyen de sauver le pays.


Avec l'aide du Secours rouge international (SRI) et de l’avocat F.H.Loseby, Nguyen Ai Quoc s'échappa de la prison de Hong Kong. Le 22 novembre 1933, Nguyen Ai Quoc se déguisa en riche homme d'affaires chinois à bord d'un navire quittant secrètement Hong Kong.

Plus tard, avec l'aide de Mme Tong Khánh Linh, Nguyen Ai Quoc   contacta l'Internationale communiste et  arrivée en Union soviétique en toute sécurité.


Le Président Hô Chi Minh et le Comité permanent du Comité central du Parti communiste du Vietnam  se réunissent pour lancer la Campagne des frontières en 1950.


Le 6 décembre 1953, au nom du Comité central du Parti et du gouvernement, le Président Hô Chi Minh confia au général Vo Nguyen Giap la mission d'étudier le plan opérationnel et le commandement de la campagne de Dien Bien Phu.


Le président Ho Chi Minh   prononce un discours lors de la cérémonie d'ouverture du troisième Congrès national du Parti en 1960.


Le peuple de Pyongyang   accueille le Président Hô Chi Minh pour une visite d'amitié en République populaire démocratique de Corée, le 8 juillet 1957.


Après 50 ans à courir le monde, le Président Hô Chi Minh  retourna dans son village natal de Nghe An pour la première fois le 14 juin 1957.


Le Président Hô Chi Minh   participa à la lutte contre la sécheresse avec les agriculteurs de la commune de Dai Thanh, district de Thuong Tin, Ha Dong, Hanoi, le 12 janvier 1958.


Ce buste Hô Chi Minh a été créé par des   prisonniers de Con Dao. L'évêque de la prison, Paul Antoine Miniconi (français), la découvrit et la confisqua. Toutefois, respectant les sentiments et la loyauté des soldats communistes envers le Président Hô Chi Minh, il la garda et la rapporta en France comme un souvenir de ses années de travail à Con Dao.

Avant de mourir, il la confia à son fils. Fin 2019, répondant à la volonté de son père, le fils de l'évêque Miniconi la remit à l'ambassadeur du Vietnam en France. Le 25 février 2020, le ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh l’offrit  au musée Hô Chi Minh.

CPV