Réunion de la Permanence du gouvernement, le 13 avril à Hanoi. Photo : VGP.
 
Le chef du gouvernement a réaffirmé la détermination d’accélérer ce projet important pour réduire les embouteillages et favoriser le développement de la mégapole du Sud. Il a également souligné la nécessité de garantir le respect de la loi et de prévenir tout phénomène négatif comme la corruption durant sa mise en oeuvre. “Toute infraction sera sanctionnée sévèrement selon la loi”, a-t-il déclaré.  

Le Premier ministre a demandé au Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville de recueillir tous les dossiers concernant ce projet et de les soumettre aux organes compétents pour vérification. Il a chargé le ministère des Transports et des Communications d’élaborer un rapport d’expertise en recueillant les idées et avis des organes compétents. Tous les organes concernés doivent préparer des explications sur les questions relevant de leurs secteurs pour les présenter à l’Assemblée nationale si elle les demande. 

Le projet de métro de Ho Chi Minh-Ville comprend trois lignes de monorail d’une longueur totale de 37 km et six lignes partiellement souterraines faisant 107 km de long. 

Selon des estimations initiales en 2007, le projet devait nécessiter un investissement total de 17.000 milliards de dôngs (environ 749 millions de dollars). Cependant, les récents calculs de consultants japonais, examinés par une agence de consultation indépendante de Singapour, montrent que le coût total doit être de 47.000 milliards de dôngs, soit l’équivalent de 2,07 milliards de dollars. A ce jour, 51% du volume des travaux ont été accomplis et le projet devrait être achevé fin 2020.

CPV/VNA