Photo: VNA

Ils écoutent présenter les rapports sur le projet de Loi de la défense (amendée), le projet de Loi sur le cadastre.

Vendredi après-midi, les députés écouteront un rapport sur le projet de Loi sur les unités administratives économiques spéciales avant de le discuter en groupe.

Le gouvernement a présenté, lors de la séance de travail jeudi 9 novembre à Hanoï dans le cadre de la 4e session de l’Assemblée nationale de la XIVe législature, son rapport sur l’objectif national d’égalité des sexes, lequel a ensuite fait l’objet d’un débat.

Les députés ont proposé au gouvernement des réajustements quant aux soins médicaux pour les femmes enceintes et à la lutte contre la violence faite aux femmes.

Entrée en vigueur le 1er juillet 2007, la Loi sur l’égalité des sexes vise à créer une égalité de chances pour les femmes et les hommes dans le développement socio-économique du pays.

«Le gouvernement doit veiller à créer des emplois, notamment dans les régions rurales, dans lesquelles il faut par ailleurs développer la Nouvelle ruralité et réduire durablement la pauvreté. Il importe aussi de former et de nommer plus de femmes à des postes importants dans l’appareil politique tout en apportant des assistances aux femmes vulnérables, âgées, seules et démunies», a dit le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales Dao Ngoc Dung 

Jeudi après-midi, les députés ont discuté du projet d’amendement de la Loi anti- corruption.

Lors de la 4e session de l’Assemblée nationale de la 14e législature, les séances questions-réponses dureront trois jours, a annoncé à la presse jeudi 9 novembre à Hanoï le secrétaire de l’Assemblée nationale Nguyen Hanh Phuc.

Les ministres des Finances, de l’Information et de la Communication, le gouverneur de la Banque d’Etat et le président de la Cour populaire suprême seront interpellés. Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc et certains membres de son gouvernement répondront également à des questions des députés.

Nouveauté de cette séance : une résolution sera promulguée demandant au gouvernement et aux commissions de l’Assemblée nationale de veiller à ce que les responsables interpellés tiennent les engagements pris devant les députés. 


CPV/VNA