Le secrétaire général Nguyen Phu Trong prononce le discours de clôture du 7e Plénum du CC du PCV (12e mandat).

Avant la séance de clôture, sous la présidence de Tran Dai Quang, membre du Bureau politique, président de la République, le CC a écouté des rapports et a continué à donner des avis sur trois projets : édification du contingent de cadres à tous niveaux, notamment au niveau stratégique, talentueux, prestigieux et capables de répondre à la demande de la nouvelle situation, réforme de la politique salariale, réforme de la politique d’assurance sociale. Après, le CC a voté pour adoption la Résolution du Plénum.

Lors de ce Plénum, les membres du CC du PCV a donné plusieurs avis importants aux projets et rapports. Le Bureau politique a répondu à des questions pressantes, le CC a été unanime à adopter trois résolutions importantes : édification du contingent de cadres à tous niveaux, réforme de la politique salariale, réforme de la politique d’assurance sociale.

Dans son discours de clôture, le secrétaire général Nguyen Phu Trong a souligné la demande et la tâche d’édifier le contingent de cadres, notamment au niveau stratégique, capables de répondre à la demande de la nouvelle situation. Il a demandé d’être déterminé à diriger la mise en œuvre de 8 groupes de tâches et solutions majeures définis par le Plénum. Parmi lesquels, il faut accorder une attention particulière au travail de l’éducation politique et idéologique, du moral et du mode de vie pour les cadres, membres du Parti et les jeunes générations, en étudiant et suivant l’idéologie, le vertu et le style du président Ho Chi Minh ; renouveler et améliorer la qualité et l’efficacité du travail du personnel ; se contrer sur l’édification du contingent de cadres au niveau stratégique ; bien gérer le contingent de cadres ; valoriser le rôle de la population dans l’édification du contingent de cadres…

Dans la résolution du 7e Plénum du CC du PCV (12e mandat), le CC demande d’avoir une méthode d’évaluation des cadres objective et juste, de faire grand cas des solutions pour contrôler la puissance, d’éviter l’individualisme et régionalisme dans le travail du personnel…, en cela considérant comme une des tâches et solutions importantes pour empêcher la dégradation et la dégénération d’une partie de cadre et de membres du Parti, afin de consolider et rehausser la confiance de la population envers le Parti, l’Etat et le régime.

Dans cet esprit, le CC a demandé d’édifier et de perfectionner l’institution de contrôle du pouvoir et de lutte contre les actes erronés dans le travail du personnel, selon le principe : toute la puissance doit être étroitement contrôlée par le mécanisme et le pouvoir doit être lié à la responsabilité. Il faut détecter et régler opportunément et sévèrement les organisations et particuliers violant les disciplines du Parti, la loi de l’Etat, abusant et profitant de la puissance pour faire des actes erronés dans le travail du personnel. Il faut être déterminé à annuler et retirer les décisions injustes sur le travail du personnel, à régler sévèrement les infractions des organisations et particuliers dans ce travail ; matérialiser le mécanisme : le peuple sait, le peuple discute et le peuple supervise le travail du personnel, en élargissant les formes de consultations des avis de la population sur chaque cadre.

Le secrétaire général a indiqué : Pour réaliser avec succès la résolution, il faut avoir une très grande détermination et une très grande unité pour la matérialiser, afin de créer un changement radical et obtenir les résultats concrets dans le travail du personnel.

«D’ici la fin du 12e mandat, il faut faire des efforts pour institutionnaliser et concrétiser la résolution en règlements du Parti et prescriptions de la loi de l’Etat sur le travail du personne, édifier et gérer le contingent de cadres conformément à l’actuelle situation, accomplir l’examen et la restructuration du contingent de cadre à tous niveaux, en réaménageant l’appareil de l’Etat simple et efficient», a ajouté Nguyen Phu Trong.

«En même temps, il faut bien préparer le personnel pour les congrès des organisations du Parti de tous les échelons et le congrès national du CC du  PCV (13e mandat), bien restructurer et améliorer la qualité du CC du PCV, édifier le contingent de cadres pour le Parti et de l’Etat…», a-t-il dit.

Le CC du PCV a également défini les objectifs, tâches, politiques et mesures afin de continuer à accélérer la réforme de la politique salariale avec plusieurs contenus nouveaux et faisables.

Le CC a souligné que la réforme de la politique salariale visait à édifier bientôt un système national de politique salariale scientifique, transparent et conforme à l’actuelle situation du pays, répondant à la demande du développement économique, créant un moteur pour améliorer la productivité du travail et la qualité de la main-d’œuvre, contribuant à édifier un système politique sain, simple et efficient, ainsi qu’à prévenir et à lutter contre la corruption et le gaspillage, à réaliser le progrès et l’équité sociale.  

Pour le secteur public, il est nécessaire d’édifier un nouveau système de tableaux de salaire avec un tableau de fonctions appliqué pour les cadres et fonctionnaires dirigeants, un tableau de qualification professionnelle pour les fonctionnaires sans assumer les missions dirigeantes et trois tableaux pour les forces armées. Il y aura des changements pour les régimes de subvention. Le leader de l’organe public sera autorisé d’utiliser le fonds salarial et la somme confiée annuellement par le budget pour louer des experts étrangers, des scientifiques ; d’utiliser aussi le fonds de récompense pour honorer les cadres, fonctionnaires obtenant des acquis. Le mécanisme de revenu supplémentaire sera appliqué pour certaines villes et provinces du ressort central.

Pour les entreprises, il faut continuer de perfectionner la politique de salaire minimum par région pour protéger les salariés vulnérables. Les entreprises seront autonomes dans la prise des décisions relatives au salaire. Elles vont payer selon l’efficacité et la production. Les entreprises étatiques vont réajuster la politique salariale à travers les outils gestionnaires, séparer le salaire de la personne représentant le fonds public et celui de la direction.

Poursuivre les mesures financières, de simplification de l’appareil de l’Etat, d’amélioration de l’efficacité des activités du système politique et des organes publics pour assurer les ressources nécessaires pour la réforme salariale, supprimer les dépenses hors de salaire. Perfectionner le mécanisme sur le salaire négocié au sein des entreprises à travers les dialogues. Examiner les salaires des cadres et fonctionnaires, des retraités et les subventions en faveur des personnes ayant des services méritoires à la Patrie

Ces dernières années, le Parti et l’Etat prêtent une grande attention à la garantie du bien-être social et à la promotion des progrès et de l’équité sociale, les considérant comme, à la fois, l’objectif et la force pour le développement durable du pays. Tous les échelons, tous les secteurs, toutes les organisations politiques et sociales, la communauté d’entreprises ont mené à bien la position du Parti et de l’Etat sur l’amélioration de l’efficacité des politiques des assurances sociales. Cependant, la promulgation et l’application de ces politiques laissent encore à désirer.

Le CC a souligné la nécessité d’accélérer la réforme pour que les assurances sociales deviennent le pilier essentiel du système du bien-être social ; de parvenir à l’assurance sociale pour toute la population, conformément au développement socio-économique du pays. Il faut développer le système des politiques des assurances sociales selon les principes : «contribution-bénéfice», «équité», «égalité», «partage» et «durabilité» ; renouveler et perfectionner le système d’organisation, de gestion et d’application des politiques des assurances sociales de manière professionnelle et moderne pour instaurer la confiance de la population et des personnes bénéficiant de l’assurance sociale. La réforme des politiques des assurances sociales est une mission importante et est placée dans la relation avec d’autres comme le régime salarial, le revenu, l’assistance sociale… L’application des politiques des assurances sociales est la mission du système politique, la responsabilité des organisations du Parti, des autorités, des organisations de masse, des organisations sociales, des entreprises et de toute la population.

Selon le CC, il faut avoir les changements dans l’assurance de retraite, examiner l’augmentation de l’âge de retraite en tenant compte des secteurs concrets, des personnes différentes, de l’égalité des sexes, des changements rapides du marché de travail, des effets de la révolution industrielle 4.0…

Lors de ce plénum, le CC a donné des suggestions sur le rapport d’examen sur la direction du Bureau Politique et du Secrétariat de 2017. Le CC a demandé au Bureau Politique et au Secrétariat d’effectuer dans le futur les directions plus résolues pour mettre en œuvre efficacement les missions importantes, ce afin de créer les changements considérables, d’instaurer la confiance au sein de la population.

Le CC a raffermi le personnel de la Commission centrale du contrôle, élu deux personnes supplémentaires au Secrétariat, examiné et pris une décision sur la mesure disciplinaire consistant à expulser du Parti.

Selon le leader du Parti, Nguyen Phu Trong, le 7e Plénum du CC du PCV a réussi. Ses résultats ont témoigné de la responsabilité, de l’unité, de la solidarité au sein du CC du PCV, contribuant grandement à la consolidation des acquis obtenus et créant la force pour le renouvellement et l’édification du Parti comme le développement rapide et durable du pays.

CPV/VNA