Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc au port de poissons de Cua Viet, district de Gio Linh, province de Quang Tri. Photo: VNA

Cet incident a directement affecté la vie et la production de 13.000 familles et plus de 46.200 personnes de 42 communes et bourgs de quatre districts de Phong Dien, Quang Dien, Phu Vang et Phu Loc et du chef-lieu de Huong Tra de la province de Thua Thien-Hue.

A Thuan An, le chef du gouvernement a félicité les autorités locales d’avoir procédé efficacement à l’indemnisation des sinistrés conformément au dispositif gouvernemental. La somme d’indemnisation accordée à Thuan An a été de 156,1 milliards de dongs.

Il a demandé à l’administration provinciale d’aider les pêcheurs de Thuân An à se reconvertir professionnellement et aussi de perfectionner la planification de Pha Tam Giang, d’améliorer les infrastructures du district de Phu Vang et du bourg de Thuan An et de stabiliser la vie de la population. Il a aussi demandé de soutenir la formation d’autres métiers concernant les secteurs du textile et de l’habillement, du cuir et des chaussures…, outre la pêche.

Le même jour, Nguyen Xuan Phuc est allé rencontrer des pêcheurs du port de poissons de Cua Viet, district de Gio Linh, province de Quang Tri, la localité lourdement touchée par l’incident environnemental.

Il a tenu en haute estime les efforts des autorités locales dans l’application de la décision du gouvernement relative aux indemnisations en faveur des habitants sinistrés. Il a ordonné de prendre immédiatement des mesures visant à régler les difficultés qui se posent à ce port de poissons, ce afin de favoriser une bonne pêche.

A cette occasion, le Premier ministre a visité le site touristique de Cua Viet, lieu très connu de Quang Tri.

Selon l’agenda, jeudi 17 mai, Nguyen Xuan Phuc présidera une conférence nationale pour faire le bilan les activités du Comité de pilotage sur les mesures visant à stabiliser la vie, la production et les affaires de la population de quatre provinces du Centre touchées par l’incident environnemental.

Fin avril 2016, des millions de poissons et de crustacés morts ont recouvert les côtes du centre du pays, témoignant d’une véritable hécatombe de la vie marine. L’environnement marin a été pollué à une grande échelle, entraînant de lourds dégâts économiques, sociaux et environnementaux.

Les soupçons se portaient immédiatement sur la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh, et qui est accusée d’avoir rejeté en mer des eaux usées contenant plusieurs substances hautement toxiques.

Les experts ont découvert plusieurs infractions de cet immense complexe sidérurgique, ainsi que des incidents lors de ses tests de fonctionnement qui étaient directement responsables de la toxicité de ses eaux usées largement supérieure aux normes autorisées.

L’aciériste taïwanais a reconnu sa responsabilité et versé 500 millions de dollars de dédommagement. Il a demandé pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens et s’est engagé à ne pas laisser se reproduire d’autres infractions à la loi sur l’environnement et les ressources en eau. 

CPV/VNA