Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’exprime lors de la réunion de la permanance du gouvernement, le 26 mai à Hanoi. Photo : VNA


Elles constituent des pôles de croissance importants du pays. Il faut élaborer et perfectionner rapidement la planification régionale et provinciale intégrée dans la planification globale nationale, a-t-il souligné lors d’une réunion de la permanance du gouvernement.

Le chef du gouvernement a demandé au ministère du Plan et de l’Investissement (MPI) de travailler en collaboration avec les ministères, branches et localités pour diligenter la mise en œuvre de cette tâche pour faciliter le développement de ces régions.

Le produit intérieur brut régional (GRDP) des quatre régions économiques clés a crû de 7,25% en moyenne annuelle sur la période 2011-2019. Les 24 localités situées dans ces régions représentent plus de 70% du produit intérieur brut (PIB) du pays, selon un rapport du MPI.

Hanoi et Hô Chi Minh-Ville sont les deux pôles de croissance importants du pays, contribuant respectivement à hauteur de 13,08% et 19,9% en moyenne annuelle à la croissance nationale sur la période 2011-2019.

Le MPI a fait savoir qu’une croissance de 1% enregistrée par les quatre régions économiques clés fait augmenter le PIB vietnamien de 0,61%.

Elles sont les plus grandes plaques tournantes du transport maritime et aérien, abritant 6 sur 8 ports maritimes nationaux, représentant 93% de la capacité de manutention portuaire et 100% de la capacité des aéroports internationaux, soit environ 25 millions de passagers par an.

Les provinces et villes dans les régions économiques clés doivent prendre les devants dans la relance économique post-COVID-19, notamment dans l’attraction des investissements de grands groupes et multinationales dotés d’importantes capacités technologiques et à la tête des chaînes de valeurs, a indiqué le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Chaque région et chaque localité doivent achever le décaissement des fonds d’investissement publics prévus pour 2020 et s’efforcer de réaliser au mieux les objectifs socio-économiques de cette année, notamment ceux de croissance et de collecte budgétaire, a-t-il recommandé.

Les régions économiques clés, en particulier les centres économiques, doivent être les pôles d’attraction des investissements et prêtes à drainer le déplacement des flux de capitaux régionaux et internationaux, a-t-il déclaré, appelant à transformer les défis en opportunités.

Le MPI devrait proposer des mécanismes, politiques et solutions spécifiques, exceptionnelles et compétitives aux niveaux régional et international pour les régions économiques clés, a-t-il poursuivi.

La région économique clé du Nord avec son triangle de développement Hanoi-Hai Phong-Quang Ninh possède des atouts pour attirer les investissements de haute technologie et développer les industries manufacturières, l’électronique, les services, les finances et la banque, la logistique, l’agriculture high-tech.

La région économique clé du Centre est bien placée pour développer l’économie maritime, les écosystèmes automobiles, les services de transport, et en particulier le tourisme.

La région économique clé du Sud devrait se concentrer sur l’attraction d’investissements d’envergure et de haute technologie, promouvoir le rôle locomoteur de Hô Chi Minh-Ville.

La région économique clé du delta du Mékong devrait se focaliser sur les industries agricoles de haute technologie, notamment les produits agricoles phares tels que crevettes, pangasisus et fruits, et développer l’industrie de transformation./.

CPV/VNA