Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’exprime lors de la conférence du Comité national sur l’e-gouvernement, le 12 février à Hanoi. Photo : VNA


Il a déclaré que l’e-gouvernement représente une solution pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), comme de nombreuses écoles ont organisé des cours en ligne et de nombreuses organisations des transactions en ligne.

La conférence du Comité national sur l’e-gouvernement vise à élaborer les meilleures pratiques ainsi que des moyens d’améliorer encore les solutions pour le développement efficace de l’e-gouvernement dans les temps à venir.

Selon un rapport dudit comité, les ministères, les agences et les localités ont plus que doublé le nombre de services publics de niveau 4 tandis que les agences compétentes ont mis en service la Plate-forme nationale d’échange de documents électroniques et le Portail national de la fonction publique.

Depuis son inauguration au 9 décembre 2019 jusqu’au 9 février 2020, le Portail national de la fonction publique a enregistré plus de 44.200 comptes de particuliers et d’entreprises, plus de 13,4 millions de visites et plus de 854.000 dossiers synchronisés.

Tous les ministères, secteurs et localités se sont joints à la Plate-forme nationale d’échange de documents électroniques, lancée le 12 mars 2019. 55 provinces et villes sur 63 ont mis en place un Centre des services d’administration publique

Le Vietnam compte de nombreuses entreprises de télécommunications et de technologies de l’information suffisamment puissantes pour construire l’e-gouvermement, a indiqué le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, saluant les résultats obtenus en 2019 en matière d’e-gouvernement.

Mais le Vietnam peut encore faire d’importants progrès dans ce domaine alors qu’il a été classé 88e parmi 193 pays dans le monde, et 6e parmi 11 pays de l’ASEAN pour la construction de l’e-gouvernement, selon le dirigeant.

Le chef du gouvernement a demandé de concentrer les moyens et la direction pour atteindre les objectifs fixés pour 2020 dans la résolution n°17/NQ-CP, notamment l’augmentation des services publics en ligne de niveau 4 à 30%.

Il a également souligné la nécessité d’élaborer une stratégie sur l’e-gouvernement durant la période 2021-2025, orientations jusqu’en 2030, de poursuivre le perfectionnement institutionnal, et de peaufiner les facteurs fondamentaux de l’e-gouvernement. 

CPV/VNA