Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (debout) travaille avec l’Inspection gouvernementale, le 1er  novembre à Hanoi. Photo: VNA

Notant les réalisations de la branche de l’inspection en 72 ans de construction et de développement, il a indiqué que l’organisme d’inspection est un lieu auquel les habitants s’en remettent, en particulier dans le contexte où le Vietnam intensifie la lutte contre la corruption et construit un appareil intègre.

Les inspecteurs à tous les niveaux doivent être plus proactifs dans le travail de réception des citoyens et de règlement de leurs pétitions et dénonciations, a-t-il déclaré au nouvel inspecteur général Lê Minh Khai et à d’autres responsables de l’Inspection gouvernementale.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a insisté sur l’impératif de garantir la transparence, l’objectivité, l’impartialité et le strict respect de la loi, la mise en place d’un mécanisme d’inspection et de surveillance du fonctionnement des équipes d’inspecteurs.

La construction d’infrastructures, la gestion foncière et l’organisation du personnel sont les secteurs les plus exposés à la corruption, a-t-il précisé. L’Inspection gouvernementale doit accélérer son travail pour régler toutes les affaires programmées en 2017, a-t-il déclaré.

Le chef du gouvernement a exigé que les conclusions rendues par l’Inspection gouvernementale doivent être exactes, justes et rigoureuses, dans les délais impartis, de manière à ne pas affecter la production et les activités commerciales. 

Au travers de missions, elle doit formuler des propositions et requêtes, conseiller les différentes entités pour prendre des mesures sérieuses, et surveiller et contrôler la responsabilisation des groupements et des particuliers concernant l’amendement de mécanismes et politiques.


CPV/VNA