Le président Tran Dai Quang et des électeurs de Ho Chi Minh-Ville. Photo: VNA

Concernant la réussite de l’Année de l’APEC 2017, notamment de la Semaine des dirigeants économiques de l’APEC 2017, le président Tran Dai Quang a indiqué qu’il s’agissait du succès brillant de tout le Parti, de tout le peuple et de toute l’Armée, et d’un jalon d’or dans le processus d’intégration mondiale du pays.

«L’organisation réussie de l’Année de l’APEC 2017 a affirmé le dynamisme du pays dans l’élaboration et la formation des mécanisme multilatéraux, contribuant à matérialiser l’objectif commun de l’APEC sur l’édification de l’Asie-Pacifique dynamique, de paix, de stabilité, de connectivité et de prospérité», a dit Tran Dai Quang.

A propos de la protection de l’enfant, le président Tran Dai Quang a affirmé que la protection, les soins et l’éducation de l’enfant étaient la préconisation et la politique constante du Parti et de l’Etat. «Il s’agit d’une question stratégique et durable, contribuant de manière importante à l’amélioration de la qualité des ressources humaines au service de l’œuvre de l’industrialisation, de la modernisation et de l’intégration mondiale du pays dans l’avenir. Investir en faveur des enfants est la responsabilité des comités du Parti, des autorités, des organisations de masse, de la famille, de l’école et de toute la société», a affirmé le chef de l’Etat.

Devant les cas de violence et de maltraitance à l’encontre de l’enfant, même de tuerie d’enfant, le président Tran Dai Quang a recommandé aux comités du Parti, aux autorités, au Comité national pour les enfants ; aux ministères du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, de l’Education et de la Formation, de la Santé, de la Sécurité publique ainsi qu’aux ministères et services concernés d’intensifier le travail de contrôle, d’inspection et de supervision sur la mise en œuvre des préconisations et lignes du Parti, des politiques et lois de l’Etat sur l’enfant, afin d’intensifier le travail de protection, de soins et de l’éducation de l’enfant dans les temps à venir.

«Par ailleurs, il faut accélérer le travail de propagande, d’éducation et de mobilisation pour que toutes les habitants et toute la société reconnaissent l’importance du travail de protection, de soins et de l’éducation de l’enfant, condamnent énergiquement contre tout acte violant les droits de l’enfant», a demandé Tran Dai Quang.

Il a également invité à améliorer l’efficience et l’efficacité de la gestion de l’Etat, intensifier la collaboration entre école, famille et société ; entre services et organisations de masse dans le travail de protection, de soins et de l’éducation de l’enfant. «Les ministères, services et localités doivent prendre des mesures efficaces afin d’assurer un environnement sécuritaire et sain pour que l’enfant se développe intégralement tant sur le plan physique que moral», a-t-il recommandé.

Concernant la prévention et la lutte contre la corruption, le président Tran Dai Quang a mis en relief la détermination de tout le système politique dans le travail de prévention et de lutte contre la corruption. « N’importe quelqu’un ayant commis l’acte de corruption doit être puni», a dit Tran Dai Quang, ajoutant qu’ «une des priorités est le recouvrement des biens donnés pour la corruption».

«Ces derniers temps, avec la direction drastique du Parti et du Comité national de pilotage sur la prévention et la lutte contre la corruption, ainsi qu’avec la collaboration étroite entre les services concernés, le travail de prévention et de lutte contre la corruption et le gaspillage a connu des résultats encourageants, notamment dans l’enquête, la poursuite et le règlement des affaires économiques importantes», a fait savoir le président Tran Dai Quang, avant d’annoncer le jugement de 23 affaires de corruption graves et complexes qui attirent l’attention de la société en 2017 et au premier trimestre de 2018.

A propos du développement durable, la résilience au changement climatique et la protection de l’environnement, le chef de l’Etat a demandé aux autorités de Ho Chi Minh-Ville de prendre toujours en considération le développement rapide et durable lié à la protection de l’environnement. «Il s’agit d’une question extrêmement importante et urgente», a-t-il indiqué.


CPV/VNA