Bien qu’il s’agisse d’un grand défi, le Vietnam vise l’AFF Suzuki Cup 2020. Photo : VNA


La sélection nationale de football masculin est confrontée actuellement à deux grands défis: défendre avec succès son titre de champion de l’AFF Suzuki Cup et se qualifier au troisième tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Étant donné que ces deux compétitions se dérouleront fin 2020, l’entraîneur sud-coréen Park Hang-Seo devra effectuer sa sélection afin de maximiser au mieux la performance de chaque joueur sur le terrain.

L’analyse minutieuse de la capacité des footballeurs joue un rôle important, notamment en raison de l’absence potentielle des piliers de l’équipe. En effet, les défenseurs Dô Duy Manh et Trân Dinh Trong ainsi que le milieu de terrain Luong Xuân Truong sont actuellement en convalescence. À ce jour, le gardien de but Dang Van Lâm et le défenseur Doàn Van Hâu n’ont pas encore obtenu le feu vert de leurs clubs en Thaïlande et aux Pays-Bas pour participer à ces tournois.

Deux adversaires, différents objectifs

Face à cette situation, nombre d’experts estiment qu’il vaut mieux se concentrer sur l’une des deux compétitions pour obtenir le meilleur résultat, à l’instar de la Thaïlande. Il s’agit ainsi de donner la priorité aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Les raisons de cette décision sont nombreuses mais principalement parce que l’AFF Suzuki Cup ne figure pas dans la liste des compétitions de la Fédération internationale de football association (FIFA). De plus, le risque est grand que les clubs thaïlandais n’autorisent pas leurs footballeurs à participer à l’AFF Suzuki Cup. En effet, le Championnat national de football de la Thaïlande (Thai-League), qui se déroulera en même temps que l’AFF Suzuki Cup, leur rapporte de gros bénéfices. Les clubs donnent donc la priorité à leur intérêt financier. 

Le Onze national va faire le maximum pour obtenir le meilleur résultat possible aux éliminatoires du Mondial 2022. Photo : VNA


Les Thaïlandais ne s’intéressent pas beaucoup à l’AFF Suzuki Cup, titre qu’ils ont remporté cinq fois. Ils s’orientent désormais vers des tournois internationaux hors d’Asie du Sud-Est. Les éliminatoires de la Coupe du monde s’avèrent être une bonne opportunité pour eux.

Concernant le Vietnam, c’est tout le contraire. L’équipe n’est montée sur la plus haute marche du podium qu’à deux reprises. Par ailleurs, les supporters et les sponsors préfèrent l’AFF Sizuki Cup et les Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games) au Championnat national de football (V-League).

Selon les statistiques de la Fédération vietnamienne de football (VFF), les bénéfices 2019 ont augmenté de 747% par rapport à l’estimation initiale. C’est le résultat des performances de l’équipe nationale des moins de 23 ans (U23) et de la sélection nationale ces deux dernières années, avec notamment la victoire de l’AFF Suzuki Cup et la médaille d’or des SEA Games 30 disputés fin 2019 aux Philippines. De plus en plus de grandes entreprises parrainent les sélections nationales masculine et féminine afin qu’elles puissent entrer dans la cour des grands dans un proche avenir.   

Un second souffle pour le football national

Par ailleurs, à la suite du COVID-19, la sélection nationale masculine espère également promouvoir les mouvements sportifs dans le pays. C’est pour cette raison qu’elle se doit de remporter ce championnat.

Le Vietnam fera tous les efforts nécessaires pour gagner l’AFF Suzuki Cup. Cependant, il ne veut pas rater sa chance aux éliminatoires du Mondial 2022. Selon le vice-président de la VFF, Trân Quôc Tuân, la qualification pour le troisième tour de cet événement aura une signification toute particulière. "Le fait de figurer dans la liste des 12 meilleures équipes de la région sera une source de motivation pour le football national. Nos joueurs auront l’opportunité de se mesurer à de grands adversaires à travers des matchs de qualité", a-t-il partagé. Avant de poursuivre : "En plus d’élever la position du Vietnam dans le classement par nations de la FIFA, se qualifier au 3e tour des éliminatoires de la Coupe du monde constitue la condition sine qua non pour s’orienter vers les prochaines éditions du Mondial".

Les matchs asiatiques sont toujours des séances d’entraînement de qualité pour les équipes nationales. Grâce à ces rencontres, le football vietnamien peut mieux identifier ses capacités, isoler ses points forts, et surtout corriger ses faiblesses. 

CPV/CVN