Un touriste étranger apprend à fabriquer un produit en céramique.

Phan Rang - Thap Chàm est célèbre pour être le pays des temples Cham, et pour les fêtes et chants folkloriques qui reflètent la forte identité culturelle de cette minorité ethnique. Elle est aussi connue pour le village de céramique de Bàu Truc, qui compte actuellement environ 500 familles, dont la plupart vivent de cet artisanat.

La céramique de Bàu Truc a une longue histoire derrière elle. La légende raconte que c’est le couple de génies tutélaires Poklong Chanh qui a transmis son savoir-faire aux femmes du village il y a plus de 300 ans. Ainsi, Bàu Truc est un des plus anciens villages de céramique en Asie du Sud-Est.

Un village unique au Vietnam

L’ethnie Cham se caractérise par une société matriarcale. Les filles débutent très tôt l’apprentissage (à l’âge de 13 ans), et elles sont rapidement en mesure de fabriquer des produits céramiques. C’est la raison pour laquelle tous les artisans du village de Bàu Truc sont des femmes.

Elles fabriquent des produits atypiques comme pots, vases et statues, décorés avec des motifs ou des orifices décoratifs. Ils symbolisent la parfaite harmonie entre les différents éléments : la terre, l’eau, le feu. La beauté mystérieuse des céramiques n’est pas sans rappeler les légendes et les belles femmes de l’ethnie Cham. En outre, il existe un contraste saisissant entre les conditions de vie des habitants du village et leur environnement de travail. Bien que leur niveau de vie se soit largement amélioré et que la plupart de leurs maisons soient désormais très confortables, les outils et la méthode de fabrication des poteries n’ont pour autant pas évolué.

Les Cham de Bàu Truc - un village unique au Vietnam - fabriquent exclusivement leurs produits céramiques à la main. Les artisans font de leurs poteries des objets utiles et esthétiques, dont la notoriété dépasse les frontières vietnamiennes. De plus, grâce à leur savoir-faire, chaque produit est unique et marque l’esprit par leur originalité.

Les produits céramiques de Bàu Truc sont très variés.

Un trait culturel cham atypique
"Les artisans sont très méticuleux. D’abord, pour fabriquer un produit céramique, on utilise une terre glaise spéciale. Elle est prélevée et mélangée avec du sable de la rivière Quao", a fait savoir l’artisane Dàng Thi Hoa. En outre, "le mélange entre du sable et une terre glaise donne aussi un résultat très particulier. Le dosage du mélange correspond souvent à sept portions de terre et trois portions de sable", a-t-elle ajouté. Il reste ensuite six étapes : le mélange de l’argile, le modelage, l’embellissement, l’incrustation des motifs, les derniers rajustements et, enfin, la cuisson. Il faut garder en tête que tous ces procédés sont réalisés à la main. Brun intense, rouge foncé ou noir profond, les poteries offrent à l’œil des couleurs spécifiques, obtenues grâce à l’ancestrale connaissance des Cham sur les plantes. Ensuite, durant cinq ou sept heures, elles sont cuites à 900°C dans un four à ciel ouvert.

Dans le but de préserver et développer le village de céramique de Bàu Truc, en 2011, le Comité populaire de la province de Ninh Thuân a mis en place le projet "Stratégie marketing concernant la poterie de Bàu Truc pour la période 2010-2015 et à l’horizon 2020", crédité d’un budget de 26,3 milliards de dôngs. De son côté, la province a lancé une politique de développement touristique, focalisée notamment sur la mise en valeur de la céramique de Bàu Truc. C’est pourquoi, de nombreux touristes font le choix de se rendre dans cette province ensoleillée pour découvrir les fameuses céramiques et, à travers elles, la culture de l’ethnie Cham.

Enfin, la province de Ninh Thuân a tenu à participer à de nombreuses foires commerciales pour exposer dans le pays ou à l’étranger les poteries de ce village Cham si particulier.

CPV/CVN