L'oeuvre de la peintre Tran Thanh Thuc. Photo: CPV

 

L'exposition, qui présente six sculptures en acier de Le Thi Hien et une trentaine de toiles de Tran Thanh Thuc, crée un dialogue improvisé entre les deux matériaux et les deux âmes sentimentales des deux artistes.

Née en 1957, la sculptrice Le Thi Hien est considérée comme l'une des premières femmes artistes du secteur des beaux-arts du Vietnam de la période de Renouveau. Elle fut professeur du Département de sculpture de l'Université des Beaux-Arts du Vietnam. Elle utilise pour l’essentiel la pierre et l'acier dans la création de ses œuvres.

«Ces 5 dernières années, j’ai beaucoup utilisé le rose de la fleur de lotus dans mes œuvres. Grâce à son expression féminine, elle rend l'acier plus attrayant, plus flexible et plus naturel dans différents espaces d'installation», a exprimé l’artiste.

"J’ai beaucoup utilisé le rose de la fleur de lotus dans mes œuvres. Grâce à son expression féminine, cette couleur rend l'acier plus attrayant, plus flexible et plus naturel dans différents espaces d'installation", a dit la sculptrice Le Thi Hien. Photo: Hanoimoi


Tran Thanh Thuc (née en 1960) est quant à elle reconnue comme une brillante peintre sur toile. Ses sujets préférés sont les paysages et les natures mortes. En contemplant ses œuvres, on peut voir de beaux paysages du Vietnam et des activités du peuple vietnamien. Mais elle a toujours consacré son plus grand amour à Hanoï.

Pour l'art contemporain, l’acier et la toile sont non seulement des matériaux permettant aux artistes de créer des œuvres mais ils aident les artistes à trouver le style pour leur propre créativité.

L’exposition durera jusqu’au 31 mai. 

CPV