Photo: dantocmiennui.vn


L’hôte et ses proches accueillent souvent les invités intimes de la famille sous leur toit. Quant aux invités dits "communs" du village, ils sont reçus dans la maison commune. Accueil souvent organisé sous la forme d’un rituel. Les préparatifs se font plusieurs jours à l’avance. L’hôte se charge d’inviter chanteurs et joueurs de gongs, de préparer les offrandes et plats traditionnels ainsi que de choisir la personne qui pourra chanter aux côtés du patriarche.

Dans une atmosphère animée, l’hôte offrira aux invités "le collier de la santé" afin de leur souhaiter paix et prospérité. Les jeunes du village et les invités se tiennent ensuite par la main pour danser autour du cây nêu (perche rituelle), chanter des airs traditionnels sur la fraternité humaine, boire du fameux ruou cân (alcool de riz que l’on sirote à l’aide d’une tige de bambou), ainsi que déguster du com lam (riz gluant cuit dans un tronçon de bambou) ou du porc grillé.

Selon le patriarche Ma Rin, de la commune de Dak N’Drung, district de Dak Song, province de Dak Nông, l’hospitalité et le sens de la vie communautaire ont généré une communauté M’nông aimante et solidaire, qui œuvre toujours à la préservation de son identité culturelle. 

CPV/CVN