Scène lors de la fête printanière de Con Son-Kiep Bac 2017. Photo: Thegioidisan
La fête printanière 2018 coïncide avec le 684e anniversaire de la mort du bonze Huyên Quang. 

Outre des rites traditionnels comme procession d’eau, rituels en l’honneur du Ciel et de la Terre au mont Ngu Nhac…, de riches activités culturelles seront au rendez-vous : compétition de lutte, jeux folkloriques, concours de préparation du banh chung (gâteau de riz gluant), présentation artistique, etc.

Lors de cette fête, la province de Hai Duong va annoncer la décision du Premier ministre reconnaissant la stèle "Con Son Tu Phuc tu bi" en tant que trésor national. Cette stèle hexagonale est une archive précieuse sur la littérature, l’histoire et les beaux-arts, notamment le développement de la pagode Con Son. Les six côtés de cette stèle érigée en 1670 sont uniques avec des motifs en forme de nuages, de dragons et de phénix.

La pagode de Côn Son, surnommée "Thiên Tu Phuc Tu" (littéralement la pagode sous la bénédiction du Ciel), se trouve à 70 km à l’est de Hanoï dans la commune de Công Hoà, chef-lieu de Chi Linh. Elle a été construite sous la dynastie des Trân (1225-1400) au pied du mont éponyme, lui-même entouré par deux collines : Ky Lân et Ngu Nhac.

Trois courants culturels, bouddhisme, confucianisme et taoïsme, y coexistent et se sont développés ensemble durant des siècles. Ils ont laissé des traces sur chaque ouvrage, notamment les stèles en pierre et statues. En 1329, l’édifice religieux a fait l’objet d’une grande restauration sous l’égide du vénérable Pháp Loan, deuxième fondateur de la secte zen Truc Lâm. Son successeur, Huyên Quang, hérita de sa mission et fit de Côn Son l’un des trois grands centres du bouddhisme Truc Lâm.

La pagode de Côn Son a deux fêtes annuelles, au printemps et en automne. 

CPV/VNA