Cérémonie de remise du certificat reconnaissant le temple – pagode - maison communale Hai Ba Trung en tant que site national spécial. Photo: VNA

 

Présente à cette cérémonie, la vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a remis le certificat aux autorités de Hanoï et de l’arrondissement de Hai Ba Trung. Le vice-président du Comité populaire municipal de Hanoï, Ngo Van Quy, a affirmé qu'il s'agissait d'un patrimoine précieux de la capitale associé au développement de Thang Long - Dong Do - Hanoï. Il s’agit aussi d’un point lumineux culturel, d'une haute valeur historique, architecturale et artistique.

À cette occasion, Ngo Van Quy a proposé aux autorités de l’arrondissement de Hai Ba Trung de poursuivre leur gestion efficace du site, de promouvoir sa valeur, de sensibiliser à sa signification historique et d’y attirer plus de touristes.

Le temple - pagode - maison communale Hai Ba Trung honore les sœurs vietnamiennes Trung Trac et Trung Nhi (les deux soeurs Trung) qui  repoussèrent pendant trois ans les attaques chinoises au Vietnam. Dans le sanctuaire, les statues des deux héroïnes sont accompagnées de 6 statues qui représentent les générales ayant participé à la lutte contre les Chinois.

Ce complexe architectural presque intact regroupe  tous les types architecturaux des temples, pagode et maisons communales du pays.

Le site national spécial Hai Ba Trung est également un site révolutionnaire. Dans sa pagode Vien Minh furent organisées des activités révolutionnaires pendant la résistance.

Hai Ba Trung, littéralement "les deux soeurs Trung" sont aujourd’hui considérées comme des héroïnes nationales. En année 39, Thi Sach, époux de madame Trung Trac, était assassiné par Tô Dinh, commandeur chinois de la province de Giao Chi, lors de sa révolte contre la domination de l’Empire chinois. En l’an 40, Trung Trac et sa sœur Trung Nhi  réussirent à rallier les patriotes et à reconquérir le pays. Elles se proclamèrent reines.

Pourtant, après quelques victoires, les Chinois revinrent en 43. Vaincues à la bataille de Lang Bac, les sœurs Trung se suicidèrent en se jetant dans le fleuve de Hat Môn. Leurs corps flottèrent jusqu’à la berge Dông Nhân (aujourd’hui en banlieue de Hanoï). La population leur éleva un temple qui tombera en ruine à la suite de fortes crues du fleuve Rouge. L’édifice fut alors été transféré en 1819 au village Dông Nhân - actuellement rue Dông Nhân à Hanoï.

L’épopée des sœurs Trung reste gravée dans l’esprit et dans le cœur de tous les Vietnamiens. Elles ont réussi à repousser victorieusement pendant trois ans les attaques chinoises au Vietnam. Un autre facteur qui explique leur prestige éternel: le fait qu’elles sont des femmes qui prirent les armes pour protéger le pays. Elles ont mérité de devenir des héroïnes nationales et d'être des symboles du patriotisme. 

CPV/VNA