En fonction des différences géographiques et religieuses, le Nouvel an lunaire voit ses caractères varier d’une région à l’autre. Globalement, les trois grands moments autour desquels s’inscrit la fête du Têt sont "Tất niên, Giao thừa et Tân niên", équivalant respectivement à la dernière heure de l’année, la transition entre deux années et les premiers jours du nouvel an. Chaque moment correspond à des préparatifs et à des cérémonies précises, qui se déroulent dans les familles, dans une ambiance chargée en émotions.

Le repas de «Tat nien», par exemple, se passe traditionnellement dans le cadre familial. On se rassemble autour d’un festin pour marquer la fin de l’année. Avant de s’attabler, des offrandes sont déposées sur l’autel des ancêtres.
 
Préparer le départ des génies du foyer ou cérémonie «Ong Cong Ong Tao»
 

Selon la croyance populaire, tout ce qui se déroule dans une famille est suivi de près par les génies du foyer, deux dieux et une déesse, qui en font un rapport annuel à l’Empereur de Jade. Ils quittent la maison le 23e jour du dernier mois lunaire. C’est en se basant sur ce bilan que l’Empereur de Jade décidera de ce que méritent les hôtes pendant les douze mois suivant.

Le jour J, c’est-à-dire le 23e jour du 12e mois lunaire, la famille prépare les offrandes du culte dont une carpe qui sert de moyen de transport aux fameux génies. La fête «Ong Cong Ong Tao» marque le début des  festivités du Têt.
 
Nettoyer et décorer sa maison

Chez soi, on n’oublie jamais de faire un nettoyage complet de sa maison pour accueillir le nouvel an. Arrangement des meubles, nouveaux achats, décoration… des grands aux petits, tout le monde est mobilisé. Dans la même veine, toutes les questions qui fâchent, tous les sujets de conflits au sein de la maison doivent être soigneusement mis sous le tapis. Le temps est l’harmonie…
 
Balades dans les marchés du Têt
  

Dans le passé, on allait aux marchés du Têt principalement pour chercher les ingrédients des "banh chung, banh tet", les gâteaux traditionnels à préparer en famille.

De nos jours, les marchés du Têt regorgent de fleurs comme glaïeul, bégonia, dahlia et, surtout, pêcher, kumquat et abricotier. Si la fleur de pêcher est emblématique du Têt dans le Nord, celle de l’abricotier l’est dans le Sud. Quant à l’autel des ancêtres, lieu sacré de la maison, on y dépose un plateau de 5 fruits représentant le bonheur, la prospérité, le succès…
 
Demander des calligraphies aux lettrés


Pendant ces jours fériés, il est de coutume de se rendre dans les temples et pagodes où des lettrés offrent des calligraphies à ceux qui le souhaitent, avec des idéogrammes (han ou nôm) censés attirer la santé, la richesse, la prospérité, le succès en amour ou dans les études…

Se rendre sur les tombes des ancêtres

Une semaine avant le Têt, les descendants se rendent sur les tombes des ancêtres pour les embellir et aussi pour leur inviter à se réunir avec toute la famille pendant le Têt.

Confectionner les «banh chung, banh tet»
 

Les «banh chung» ont fait leur apparition dès l’époque du 18e roi Hung Vuong. Aujourd’hui, la confection et la dégustation de ces plats emblématiques du Têt restent une des traditions les plus préservées.

Vers les 28-29e jours du dernier mois lunaire, les membres de la famille prennent plaisir à partager les différentes tâches de préparation de ce gâteau de riz gluant, qui est garni de viande de porc et de haricots écrasés. Ce gâteau, qu’on appelle «banh chung» dans le Nord et «banh tet» dans le Sud, se compose des mêmes ingrédients.
 
Culte lors du Réveillon ou «Cung Giao thua»

Lors du Réveillon, la famille prépare deux cultes: l’un à l’intérieur pour les ancêtres, l’autre à l’extérieur pour les génies. Le chef de la famille s’occupe de la cérémonie suprême qui vise à débarrasser toute anxiété et à prier pour une année de paix et remplie de chance et de prospérité.
 
Les premiers invités du 1er jour de l’année

Question de croyance ou même de superstition, le 1er jour de la nouvelle année, le statut des premiers invités qui entreront dans la maison est très important. C’est pourquoi on choisit scrupuleusement ceux-ci afin de placer l’année qui débute sous les meilleurs auspices.
 
Vœux aux parents et proches

Les premiers jours de l’année, les membres de la famille se rendent d’abord chez les parents puis des proches pour présenter leurs vœux ainsi que partager des moments agréables autour de tasses de thé ou d’un repas convivial.
 
Les «li xi» 

Les premiers jours de l’année lunaire, donner des «li xi» aux enfants est une autre pratique traditionnelle.  Il s’agit d’étrennes glissées dans de petites enveloppes de couleur rouge censées apporter la chance.

Visite des temples et pagodes

Les premiers jours de l’année lunaire, il est de coutume pour la majorité des Vietnamiens de se rendre dans les temples et pagodes pour demander aux divinités de bonnes choses pour soi-même et sa famille. Ce sont des lieux sacrés propices à la méditation et la sérénité.

CPV