À l'atelier (photo: VNA)

 

Les participants ont convenu que le patrimoine musical  Cham courait le risque de disparaître, du fait que les artistes Cham deviennent  âgés ou décèdent, alors que la jeune génération ne se passionne pas pour prendre la relève.

Nong Quoc Thanh, chef adjoint du Département du patrimoine culturel - ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme - a déclaré que de nombreux ateliers sur la culture Cham ont eu lieu, mais qu’il n’y a pas eu de discussion approfondie sur les valeurs uniques du patrimoine musical Cham ainsi que des mesures spécifiques pour préserver ce patrimoine.

Lors de cet atelier, les chercheurs ont souligné la nécessité d'intensifier la collecte, la recherche et l'identification du patrimoine, de mettre la musique Cham dans les programmes scolaires, d'intensifier la diffusion du patrimoine musical et de créer des conditions favorables pour que les vieux artistes transmettent leurs connaissances aux jeunes.

Le musicien Amu Nhan a déclaré qu'il était nécessaire de faire de la musique  Cham une partie de la scène musicale populaire au service de la demande de divertissement de la société au lieu de servir uniquement la communauté ethnique Cham.

CPV