Apricot Gallery. Photo: Tienphong

Selon The Australia, pendant de nombreuses années, pour avoir un aperçu de l'art du Vietnam, et de Hanoï en particulier, la seule option était de visiter le musée des Beaux-Arts. 

La politique de Doi moi (Renouveau) lancée en 1986 a apporté d'énormes opportunités aux artistes de la capitale, leur permettant de se reconnecter à la scène artistique mondiale ainsi que d'accélérer le développement des arts de la ville.

Dans les années 1990, parmi les premiers espaces artistiques ouverts à Hanoï figurent Mai Gallery, Apricot Gallery, Art Vietnam Gallery, les maisons sur pilotis Studio et Collective… 

"Nous élargissons les limites, mais ne les dépassons pas", a déclaré Vincent Nguyen, un jeune peintre prospectif de la capitale, cité par The Australia. 

Le quotidien australien a mentionné des adresses familières pour les artistes contemporains de Hanoï, que sont DobLab, Tadioto et Manzi. Il a également apprécié que même les hôtels de la ville offrent l'opportunité à l'art de "décoller". Ainsi au Sofitel Legend Metropole Hanoi, les touristes peuvent admirer l'art vietnamien contemporain dans la salle de réception. Non loin du lac Hoan Kiem, Apricot possède plus de 600 œuvres d'artistes vietnamiens célèbres tels que Mai Trung Thu, Phan Ke An et Bui Xuan Phai ...

Une des suggestions pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur le développement de l'art de Hanoï, selon The Australia, est de rejoindre le programme Sophie’s Art Tour qui vous amènera dans des collections privées, des musées, des studios et des galeries parmi les plus remarquables de la capitale, ainsi que vous fournira des informations complètes  sur l'évolution de l'art vietnamien aux 20ème et 21ème siècles.


CPV