Photo: VNA

 

Ceci est très différent des expositions d'art parce que les visiteurs peuvent passer une journée entière à lire des centaines de lettres en vietnamien, anglais et français, envoyées par des intellectuels, des artistes, des écrivains et des membres de la famille. Certaines d'entre elles sont des lettres d'amour alors que d'autres sont des documents officiels.

Les lettres les plus anciennes de la collection remontent à 1905. Ce sont les mots d'un ouvrier envoyé à un propriétaire pour demander une prolongation de délai afin de rembourser sa dette.

Les visiteurs peuvent lire des échanges entre le poète Mong Tuyet (1914-2007), la première à avoir publié des poèmes en langue vietnamienne, et ses amis; des lettres entre le savant Vuong Hong Sen (1902-96) et des intellectuels vietnamiens et français; et des lettres d'écrivains pauvres du Tu Luc Van Doan (Groupe Littéraire d'Autonomie, un mouvement littéraire qui a produit les premiers romans modernes au Vietnam et a initié une nouvelle poésie façonnée par les sentiments nationalistes et anticoloniaux dans les années 1930) exprimant leurs difficultés et demandant une rente.

"Une lettre écrite à la machine peut aider un écrivain à mentir, mais une lettre manuscrite ne peut pas cacher ses émotions et ses  sentiments," a déclaré le musicien Quoc Bao. "Nous pouvons connaître sa personnalité et ses caractéristiques à travers ses écrits."

L'exposition se déroulera jusqu'au 7 février à A Letter Home, 20 voie 33 rue Tan Ap, à Hanoi.

CPV