A Hoi An, ce qui frappe d'abord, ce sont ses vieilles maisons, la plupart  datant du 17e au 19e siècles. 

Nombre d'entre elles ont une valeur architecturale remarquable telles Tan Ky, Quan Thang, Phung Hung…

Ce sont non seulement des merveilles architecturales, mais aussi des témoins muets de l'histoire,  des reflets de la culture unique et du style de vie élégant des anciens.

Certaines ont été transformées en musée, par exemple le musée du folklore.

Parmi elles on trouve de belles maisons de style français, dont une qui abrite le musée de la culture de Sa Huynh.

Aux côtés de ces maisons trônent des ouvrages  religieux, en particulier les anciens sièges communautaires des Chinois venus de Fujian, Guangdong, Hainan, Chaozhou.

Hoi An abrite aussi de nombreuses pagodes, des temples, des maisons communes... telles que la pagole Ong, la maison commune de Cam Pho, le temple de Hy Hoa

Le pont-pagode (Chua Cau),  considéré comme le symbole de Hoi An, fut construit par les commerçants japonais au 17e siècle.
Thuy Hanh