Photo: VNA

Évoquer Quang Ninh renvoie forcément à la baie de Ha Long, patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais la plage Bai Cháy est non moins connue, surtout des voyageurs vietnamiens. À environ 150 km de Hanoï, la partie la plus intéressante de cette étendue de sable est en réalité artificielle. Elle est entourée de collines couvertes d’une pinède clairsemée. Une route asphaltée longe la plage de sable blanc ombragée par des filaos. Bai Cháy est classée parmi les sites les plus charmants de la ville de Ha Long.

Une plage, des légendes
Située le long du rivage de la baie de Ha Long, Bai Cháy s’étend sur plus de 500 m. Bien qu’artificielle, elle se fond parfaitement dans l’environnement. Si cette plage est peu connue des étrangers, elle est une destination très courue des Vietnamiens. Elle attire une foule de visiteurs à la saison touristique. Très tôt le matin ou en fin d’après-midi, des milliers de personnes y affluent pour profiter du bord de la mer et de sa tranquillité. Idéal pour oublier les petits tracas du quotidien.

Bai Cháy est tout le temps bondée durant l’été en raison de sa relative proximité avec la capitale et plusieurs grandes villes du Nord. Les touristes peuvent aussi se régaler de succulents produits de la mer dans des restaurants de grande classe, visiter le parc de loisirs et prendre part à des activités passionnantes.

Maintes légendes sont associées au nom de Bai Cháy. Selon l’une d’elles, les troupes vietnamiennes et les habitants locaux, sous la direction de Trân Khánh Du, ont incendié une flotte transportant de la nourriture pour les envahisseurs Yuan (Mongols) au XIIIe siècle. Bien aidé par le vent, le feu était si intense qu’il a brûlé la forêt dans la partie occidentale de Cua Luc. D’où le nom de Bai Cháy («plage incendiée» en vietnamien).

CPV/VNA