Photo d'illustration/Vinanet


Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les exportations nationales de manioc et  produits dérivés en mai sont estimées à 225.000 tonnes pour 78 millions de dollars, portant à 1,27 million de tonnes et 436 millions de dollars la valeur totale en 5 mois, soit une hausse de 20% en volume et de 7% en valeur.

Le prix moyen à l'exportation du manioc et produits dérivés au cours de ces 5 premiers mois de 2020 a été de 342 dollars / tonne, en baisse de 11% par rapport à la même période de l'an dernier.

La Chine est demeuré le premier marché à l’export. Jusqu'à présent, l'impact de l'épidémie de COVID-19 sur l'industrie du manioc du pays n'a pas été aussi important qu'au premier trimestre 2020. Plus précisément, le Vietnam a exporté vers la Chine plus de 959.000 tonnes de manioc pour 324,7 millions de dollars entre janvier et avril, soit une hausse de 1,4% sur un an.

La Malaisie et Taïwan (Chine) ont également augmenté leurs importations au cours des 4 premiers mois de cette année, avec respectivement 7 millions de dollars (+73,4%) et 6 millions (+37,4%).

Grâce au bon contrôle de l’épidémie au Vietnam et en Chine, il est prévu que les postes frontaliers entre ces deux pays soient rouverts en juin, ce qui sera bénéfique à la filière des produits agricoles du Vietnam en général et à celle du manioc en particulier.

Les experts prévoient que les exportations de manioc et produits dérivés seront plus prometteuses dans les mois à venir lorsque le prix du maïs chinois poursuivra sa tendance à la hausse en raison des faibles stocks et de la demande croissante des usines de transformation d’aliments pour animaux.

CPV