Transformation de crevettes. Photo: VNA

Ce même mois, une baisse en valeur en glissement annuel a été observée chez tous les importateurs, sauf ceux membres du CPTPP (Accord global et progressiste de partenariat trans-pacifique) avec une croissance de 17,8% en variation annuelle.

Au premier trimestre, ces produits ont dégagé une valeur à l’export de 1,79 milliard de dollars (+1,6% sur un an), dont plus de 500 millions de dollars issus des marchés du CPTPP (+14,6% sur un an). Au sein du CPTPP, Japon, Canada, Mexique et Malaisie s’affirment comme de grands débouchés.

Toujours ce premier trimestre, les Etats-Unis ont conservé leur trône en termes d’importation de ces produits vietnamiens avec 283 millions de dollars, +4,4% sur un an. Alors que l’UE a nettement reculé ses importations, de -11,2%.

Il y a peu de temps, près de 31 exportateurs vietnamiens de crevettes vers les États-Unis ont été exemptés de taxes antidumping après que le Département du commerce des États-Unis (DOC) ait annoncé les résultats préliminaires de la treizième période d’examen (POR 13), qui a examiné les droits antidumping sur les importations de crevettes du Vietnam.

En particulier, selon les engagements inscrits dans le CPTPP, une exonération de taxe d’importation sera imposée sur une majorité des produits aquatiques d’exportation majeure du Vietnam comme thon, pangasius, crevettes, crabes et autres crustacés. De bon augure pour atteindre l’objectif cette année de 10 milliards de dollars de valeur à l’export de produits aquatiques.

CPV