De janvier à août, 224.000 tonnes de poivre ont été exportées. Photo: baodautu

La situation se poursuite cette année avec ces 8 premiers mois un prix d’export qui a chuté de 23,4% par rapport à la même période de l’an dernier.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, le Vietnam est le premier producteur et exportateur mondial de poivre avec 30% de la production et 50% des exportations mondiales. La culture poivrière couvre plus de 100.000 ha, avec une production moyenne de 247.000 tonnes/an.  

Selon le Département général des Douanes, de janvier à août, 224.000 tonnes ont été exportées, pour une valeur de 571 millions de dollars (+27,9% en volume mais -2,1% en valeur en un an). Une situation due à la forte baisse (-23,4% en un an) du prix à l’export.

La consommation mondiale moyenne est estimée à environ 510.000 tonnes/an, alors que la production mondiale a atteint 557.000 tonnes par an en 2018, et 602.000 tonnes sont prévues en 2019. En raison de ce surplus de l'offre, le cours d’export de noix de cajou sur le marché mondial ne pourrait se redresser d'ici à la fin de l'année. 

Après avoir atteint 1,4 milliard de dollars de valeur à l'export en 2016, les exportations nationales de ce produit ont connu une chute en valeur en 2017 et 2018.

Les signes positifs des accords commerciaux

Depuis 18 ans, le Vietnam figure parmi les premiers producteurs et exportateurs mondiaux de poivre. Photo: VGP

Depuis 18 ans, le Vietnam figure parmi les premiers exportateurs mondiaux de poivre. Ce produit du Vietnam est présent dans plus de 100 pays et territoires, en tête Etats-Unis, Inde, Pakistan et Emirats arabes unis.

Selon Trân Quôc Toan, chef adjoint du Département d'import-export, dans le cadre de l'accord  global et progressif de partenariat trans-pacifique (CPTPP), 9 pays  que sont l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, Singapour, le Brunei, le Chili, le Pérou et le Japon se sont engagés à supprimer les lignes tarifaires pour ce produit vietnamien dès l'entrée en vigueur de cet accord. 

En particulier, au sein du CPTPP, seule la Malaisie constitue un grand producteur en représentant 3% du volume total des exportations mondiales. Une bonne opportunité pour que les entreprises domestiques d'accélérer leur exportations vers ce vaste marché.

Selon les engagements inscrits dans l'accord de libre - échange Vietnam - UE (EVFTA), plusieurs types de poivre transformés du Vietnam bénéficieront d'une exemption de droits de douane de la partie européenne, au lieu de 5-9% comme actuellement.

Cependant, le prix de vente dépendrait de la qualité du poivre et des catégories (noir ou blanc). Accorder la priorité à créer des produits bien transformés et de haute qualité permettra de résoudre les problèmes liés au prix d'export et à la valeur d'export aussi.

Bich Ngoc