Photo d’illustration. Source: tapchitaichinh

Ce commentaire a été formulé lors du séminaire "Application de la haute technologie à l'agriculture au Vietnam", tenu le 10 octobre à Ho Chi Minh-Ville.

Selon la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI), le Vietnam est devenu le deuxième exportateur de produits agricoles de l'ASEAN, avec 10 produits affichant un chiffre d’affaires de plus d'un milliard de dollars, dont 5 de plus de 3 milliards de dollars.

En 2017, les exportations nationales de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques ont atteint 36,5 milliards de dollars ; et l’objectif pour 2018 est de 40 milliards.

Malgré de nombreuses limitations telles que la faible application des sciences et technologies, le respect des normes de qualité internationales, le Vietnam possède de nombreuses opportunités pour construire une agriculture intelligente et hisser le Vietnam au premier rang mondial en termes de produits agricoles.

Au Vietnam, il y a eu des modèles réussis d'application des hautes technologies dans l'agriculture telles que les modèles de production de fleurs de Dalat Hasfarm, de culture de légumes de Vingroup, de production laitière de Vinamilk,…

Toutefois, le professeur Le Hung Lan, directeur de l'Institut d’application des technologies  (ministère des  Sciences et Technologies), a indiqué qu’avec plus de 70% de sa population travaillant dans l'agriculture, le Vietnam devra non seulement être autonome en produits agricoles mais aussi les exporter et élaborer des produits de haute qualité répondant aux normes des marchés les plus exigents. Pour y parvenir, il est nécessaire d'appliquer les sciences et technologies, les biotechnologies à la production.

Selon des experts, l'agriculture 4.0, également appelée "agriculture intelligente", a aidé l'agriculture de nombreux pays à devenir plus performante. L’application des technologies permet de faire un bond en avant en termes de productivité et de qualité des produits.

Phuong Doan