Un bon début

Contrairement à la sombre tendance de la même période l'an dernier, les entrées d'IDE nouvellement enregistrées ont connu une percée au premier mois de 2020. Selon le ministère de la Planification et de l'Investissement, fin janvier 2020, le pays avait attiré 5,33 milliards de dollars d’IDE (+179% sur un an) sous forme de fonds enregistré, majoré, d’apport de fonds et d’acquisition d’actions, soit près de 2,8 fois plus qu’à la même période de 2019. Le fond décaissé est estimé à 1,6 milliard de dollars, + 3,2% en glissement annuel.

Le projet d’usine au gaz naturel liquéfié (GNL) de Bac Liêu de valeur de 4 milliards de dollars. Photo d'illustration



Plus précisément, le Vietnam a délivré la licence à 258 nouveaux projets cumulant 4,46 milliards de dollars de capitaux enregistrés, + 14,2% en nombre et + 454,1% en montant.

Le fonds enregistré a fortement augmenté car en janvier, le projet d’usine au gaz naturel liquéfié (GNL) de Bac Liêu a obtenu la licence pour un investissement total de 4 milliards de dollars. Le capital moyen des nouveaux projets s’est également fortement accru, passant de 3,6 millions de dollars en janvier 2019 à 17,3 millions en janvier 2020.

Pendant toute l'année 2019, le total du capital nouvellement enregistré a diminué en raison de la baisse du capital moyen des nouveaux projets, de 5,9 millions de dollars en 2018 à 4,3 millions en 2019.

Le rapport sur les IDE en 2019 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a indiqué que l'IDE mondial était en baisse mais que l'IDE vers les pays en développement avait augmenté de 2% en 2018, représentant 54% du total (46% en 2017). Par conséquent, la moitié des 20 principales économies attirant des IDE dans le monde se développent et se transforment. Ainsi, malgré de nombreuses difficultés, le Vietnam est toujours face à une grande opportunité pour attirer les IDE à moyen et long termes.

Impact du COVID-19

Depuis février, le monde en général et le Vietnam en particulier sont «instables» en raison de l'infection respiratoire aiguë causée par une nouvelle souche de virus corona (COVID-19). Le ministère de la Planification et de l'Investissement a estimé que l'épidémie affectait directement l'agriculture, l'industrie, la construction, le commerce et les services. Les activités d'investissement seront immédiatement impactées, réduisant l'investissement à court et long termes dans l'ensemble de l'économie, en particulier l'investissement des secteurs à capitaux étrangers et non étatique.

Les investisseurs viennent de cesser de rechercher des opportunités d'investissement. Les projets en cours pourraient retarder l'augmentation du capital d'investissement.

Cependant, selon de nombreux experts, l’épidémie pourrait également offrir au Vietnam la possibilité de recevoir davantage de nouveaux projets d'IDE. Car de nombreux investisseurs craignent que la maladie ne favorise le déplacement des flux de capitaux, des projets d'IDE, de la Chine et des territoires connexes (Hong Kong, Macao ...), qui ont évolué en raison des tensions commerciales américano-chinoises.

Il reste  toujours une destination idéale pour les investisseurs étrangers. Photo: TBTCVN


Bien que le Vietnam soit considéré comme l'un des pays les plus vulnérables face au COVID-19, la communauté internationale apprécie hautement sa proactivité et sa détermination dans la prévention et le contrôle de l’épidémie ainsi que sa détermination constante d’améliorer l'environnement des affaires. Il  restera donc une destination idéale pour les investisseurs étrangers.

Croissance avec une bonne stratégie

Le Dr. Nguyen Duc Thanh, directeur de l'Institut de recherche économique et politique du Vietnam (VEPR), a déclaré que «nous devons identifier la maladie comme un risque de force majeure, les industries et domaines doivent donc accepter les pertes et prendre des propres mesures puis ils prennent en compte l'assistance technique de l'Etat». Un expert économique a également indiqué que les organes compétents doivent stabiliser le  marché, fournir des informations et politiques de soutien dans le but de rassurer les investisseurs.  

A long terme, les experts de la Banque commerciale par actions d'investissement et de développement du Vietnam (BIDV) prévoient que les IDE au Vietnam en 2020 pourraient augmenter de 5%. Toutefois, pour maintenir cette croissance, ils estiment qu'il doit y avoir une combinaison coordonnée de nombreuses autres politiques sur les lois et les mécanismes d'incitation à l'investissement. En particulier, la loi devrait continuer de garantir les intérêts des investisseurs. Parce que la majorité de ceux-ci  considèrent cela comme une condition préalable pour choisir le Vietnam.

CPV