Récolte de poivre. Photo: VGP

En particulier, sur le marché allemand – premier débouché du poivre vietnamien au sein de l’UE, ce produit vietnamien a enregistré une forte croissance tant en volume qu’en valeur en glissement annuel, respectivement de 54% et 15%.

Nguyen Quoc Toan, chef du Département de transformation et de développement du marché pour les produits agricoles-aquatiques, a estimé : « Selon les engagements inscrits dans l'accord de libre - échange Vietnam - UE (EVFTA), plusieurs types de poivre transformés du Vietnam bénéficieront d'une exemption de droits de douane de la partie européenne, au lieu de 4%-9% comme actuellement. Cela ouvrira de bonnes opportunités pour accélérer les exportations sur le marché européen dans les temps prochains ».

Nécessité d’une restructuration du secteur de poivre 
En réalité, le prix de vente dépend de la qualité du poivre et des catégories (noir ou blanc). Actuellement, le prix d’export moyen du poivre blanc est de plus de 12.000 dollars la tonne, alors que celui du poivre noir n’est que de 2.500 dollars la tonne. 

Le poivre blanc représente seulement 10% - 15% du total des exportations nationales de poivre. Elever ce taux à 30%-40% et accorder la priorité à créer des produits bien transformés et de  qualité permettraient de résoudre les problèmes liés au prix d'export et à la valeur d'export aussi.

Le poivre blanc représente seulement 10% - 15% du total des exportations nationales de poivre. Photo: hattieu.vn


Selon de nombreux experts, bien qu’il soit l’un des premiers producteurs mondiaux de poivre, le Vietnam ne met l’accent que sur la production de poivre pour l’industrie alimentaire, ce qui est un gaspillage car le poivre pourrait également être utilisé dans les secteurs cosmétique et pharmaceutique. Renforcer les investissements dans le secteur R&D (recherche et développement) pour créer des produits à haute valeur ajoutée devrait aussi être considéré comme une priorité. 

Difficultés à court terme 
De janvier à août, 224.000 tonnes ont été exportées, pour une valeur de 571 millions de dollars (+27,9% en volume mais -2,1% en valeur en un an). Une situation due à la forte baisse (-23,4% en un an) du prix à l’export, a informé le Département général des Douanes.  

Selon les prévisions de la Banque mondiale et de l’Association du poivre du Vietnam, les exportations mondiales de poivre ne pourraient pas se redresser ces prochains mois du fait de la chute continue des cours sur le marché mondial. 

La consommation mondiale moyenne est estimée à environ 510.000 tonnes/an, alors que la production mondiale a atteint 557.000 tonnes en 2018, et 602.000 tonnes sont prévues cette année. En raison de ce surplus de l'offre, le cours d’export sur le marché mondial ne pourrait pas se redresser d'ici la fin de l'année.

Bich Ngoc