Photo d'illustration/Phapluatdansinh

Le potentiel des exportations vietnamiennes de textiles en UE reste énorme. Avec une population de 500 millions d'habitants, le marché européen doit importer plus de 100 milliards d’USD de vêtements. À l’heure actuelle, la taxe à l’exportation pour le textile-habillement vers l’UE est de 9,6%; mais lors de l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA), elle sera supprimée. Il s’agit d’une excellente opportunité pour l'industrie  textile nationale.

Cependant, le défi n'est pas mince. Le textile vietnamien doit faire face à une concurrence acharnée avec la Chine, le Bangladesh, la Turquie, l'Inde et le Cambodge  - principaux exportateurs dans l’UE. Un autre problème, c’est la règle d'origine des tissus. Le Vietnam doit importer 80% du tissu destiné à l'exportation, dont environ 50% en provenance de Chine, 18%, de Corée du Sud, et 15%, de Taïwan (Chine).

D'autre part, l'UE est un marché exigeant en termes de qualité, de réglementations strictes en matière de travail et d'environnement (réglementations REACH). En outre, l'entrée en vigueur de l'EVFTA permettra une entrée de produits européens.  C'est un gros défi car les entreprises européennes ont plus de compétitivité et d'expériences.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, au 1er trimestre, les exportations  textiles nationales  se sont élevées à 7,3 milliards d’USD, en hausse de 13,3% en glissement annuel.

CPV