Les exportations nationales de poivre entre janvier et juillet ont atteint 517 millions de dollars. Photo d’illustration. Source : cafef

Selon le Département de transformation agricole et de développement du marché, relevant du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, les exportations nationales de poivre entre janvier et juillet ont atteint 153.000 tonnes, pour 517 millions de dollars, en hausse en glissement annuel de 3,7% en volume, mais en baisse de 36,1%.

Le prix moyen à l’export en 7 mois est estimé à 3.379 dollars/tonne, en recul de 61,5 % sur un an. Cette tendance est observée dans la plupart des principaux exportateurs mondiaux, à l'exception du Brésil où les prix à l'exportation du poivre noir  ont été stables en juillet.

D’après la Communauté internationale du poivre (IPC), le prix au cours des derniers mois de 2018 devrait rester inchangé car  le Vietnam a terminé sa récolte et l'Indonésie en entame une nouvelle, qui s'affime comme défavorable, ce qui ne créera pas de pression significative sur le marché. Rappelons que le Vietnam est le premier producteur de poivre au monde.

Dans ce contexte difficile, le Département de transformation agricole et de développement du marché conseille aux entreprises nationales de stocker le poivre séché et de calculer le cycle des affaires pour pouvoir augmenter le prix. En outre, il est important de convertir les zones de culture peu productives en d'autres cultures afin de réduire l'offre intérieure.

CPV