Des mangues sont traitées avant d'être exportées au Japon. Photo: nongnghiep.vn

Occupant 80% des parts de marché au Japon, les bananes des Philippines sont en concurrence avec celles d’Equateur qui représentent 17% des parts de marché. L’ananas des Etats-Unis renforce de plus en plus sa présence  sur le marché japonais.

Situation identique pour les mangues de Thaïlande et du Vietnam, dans le contexte où les fournisseurs du Mexique et de certains pays d'Amérique du Sud ne cessent d’augmenter leurs exportations de mangue au Japon.

Les importateurs japonais sont très actifs dans la diversification de l’offre de fruits et légumes de l’étranger en vue de trouver des produits de haute qualité à bas coûts.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce du Vietnam, en 2018, les exportations vietnamiennes de fruits et légumes au Japon ont dégagé plus de 105 millions de dollars, pour la plupart des produits surgelés.

Pour continuer de tenir bon et d'élargir les parts de marché sur le marché japonais dans un contexte de concurrence de plus en plus âpre, créer et présenter des produits de haut qualité à des prix compétitifs devra être la priorité des fournisseurs vietnamiens ces prochains mois.

CPV