Photo d'illustration/tuhaohangviet2016

La dynamique de croissance des principaux marchés tels que les États-Unis, l'Union européenne, le Japon et la Chine a continué d'être maintenue, en exploitant de marchés potentiels et de nouveaux marchés. La filière bois a enregistré une augmentation de la consommation sur de nouveaux marchés tels que le Canada, l’Union économique Asie-Europe, l’Asie centrale... avec des meubles en bois pour  chambres,  salles à manger,  salons ou objets de décoration en bois.

Selon Nguyen Ton Quyen, vice-président de l'Association vietnamienne du bois et des produits forestiers (VIFORES), au 1er trimestre 2019, les exportations de produits en bois ont atteint 750 millions d’USD en moyenne mensuelle, soit une hausse de 100 millions en un an. En 2018, avec 9,38 milliards d’USD d’exportations, les produits en bois ont dépassé les produits aquatiques pour devenir le produit d'exportation le plus précieux du secteur agricole.

Selon la VIFORES, la principale raison de cette croissance provient d'accords commerciaux tels que l'Accord de libre-échange (ALE) entre le Vietnam et la Corée du Sud (VKFTA), l’ALE entre le Vietnam et l'Union européenne (EVFTA) et l’Accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP),...

La participation au CPTPP offrira de grandes opportunités à l’industrie vietnamienne du bois grâce aux réductions tarifaires. Plus précisément, certains partenaires qui n’ont pas conclu d’accord commercial avec le Vietnam ont supprimé la plupart des lignes tarifaires pour l’ameublement après l’entrée en vigueur du CPTPP. Ainsi, 32% des lignes tarifaires pour les produits en bois importés au Pérou et 50% au Mexique seront supprimées 6 ans et 10 ans après.

Selon Dien Quang Hiep, président de l’Association de transformation du bois de Binh Duong, le CPTPP est considéré comme un "levier" pour cette industrie. Selon les prévisions, les commandes d'exportation   augmenteront fortement ces prochaines années.

CPV