La Corée du Sud est  le cinquième marché à l’export des crevettes du Vietnam. 

Selon l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (Vasep), la Corée du Sud est  le cinquième marché à l’export des crevettes du Vietnam. De 2008 à 2013, les exportations de crevettes vers ce marché n’atteignaient que de 85 à 225 millions de dollars selon les années.

Depuis l'entrée en vigueur du VKFTA en décembre 2015, elles sont passées de 285 millions de dollars en 2016 à 386 millions en 2018.

Selon le VKFTA, les produits à base de crevette vietnamienne exportés vers la Corée du Sud bénéficient d'un taux d'imposition ramené à 0% dès l'entrée en vigueur de l'accord (contre 20% avant). Le quota de crevettes du Vietnam sur ce marché a atteint 10.000 tonnes la première année d'entrée en vigueur du VKFTA. C'est une excellente occasion pour le Vietnam de dominer ce marché, ses principaux concurrents que sont la Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie ne bénéficiant que de quotas de 5.000 tonnes.

Pour les 5 années à venir, la Corée du Sud haussera le quota du Vietnam à 15.000 tonnes, soit une augmentation de 10% chaque année, et maintiendra 15.000 tonnes à partir de la septième année.

Au cours des quatre premiers mois de 2019, les exportations de crevettes du Vietnam en Corée du Sud ont atteint 94,6 millions de dollars, en baisse de 20,6% par rapport à la même période de l'année dernière. Cette baisse s'inscrit dans le contexte d'une baisse générale des exportations de crevettes vers les principaux marchés et de l'impact de la baisse des cours mondiaux de la crevette.

"Malgré de nombreuses incitations, les entreprises ne profitent pas efficacement du VKFTA. En Corée du Sud, le Vietnam bénéficie d'un quota de 10.000 tonnes/an, et de 15.000 tonnes/an d'ici 2020, mais il n’exporte que 2.500 tonnes par an", a dit la Vasep. 

Actuellement, le Vietnam est le plus gros fournisseur de crevettes de la Corée du Sud avec une part de marché écrasante de 50,5%, contre 9,6% pour la Thaïlande, 13,5% pour l’Équateur (13,5%) et 5,2% pour la Chine, ses principaux concurrents

Pour bien profiter du VKFTA, la Vasep recommande aux entreprises vietnamiennes d’accéder de manière proactive aux informations sur cet accord pour sélectionner des incitations adaptées à leurs conditions et aussi d’améliorer leurs technologies afin de développer des produits répondant aux besoins du marché.

 

CPV