C’est ce qu’a estimé M. Hung Sun, secrétaire général de l’Association des entreprises sud-coréennes au Vietnam, lors d'une récente interview accordée au journal Investissement (Dau Tu). 

Dans l'usine du géant sud-coréen Samsung à Thai Nguyen (au Nord). Photo: Internet.

Selon lui, l’entrée en vigueur fin 2015 de l’accord de libre-échange (ALE) entre le Vietnam et la République de Corée et l’ouverture du Centre d’assistance à cet ALE en mars 2016 permettent de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays. De plus, grâce à cela, le flux de capitaux sud-coréens vers le marché vietnamien continuera à l’avenir. Des « géants » comme Samsung, LG, Lotte… qui n’ont cessé d’investir sur le marché vietnamien ces dernières années prévoient d’y lancer de nouveaux projets. D’autres noms comme Posco, Daesang Corp, CJ… le souhaitent également. 

Lors des 3 premiers trimestres de 2016, la République de Corée est demeurée le premier investisseur au Vietnam avec 50 milliards de dollars de capital enregistré, et environ 4.600 entreprises en activité dans le pays. Le Vietnam se classe actuellement 4e destination étrangère pour les entreprises sud-coréennes. 

« L’industrie manufacturière, l’immobilier, la construction, la grande distribution et la vente au détail sont les secteurs les plus attractifs pour les investisseurs sud-coréens. Dans un futur proche, il est possible que ces derniers s’intéressent aussi de près au secteur de l’énergie dans le contexte où le Vietnam vise un développement durable et une croissance verte », a souligné M. Hung Sun.

« Le faible coût de la main-d’œuvre, la stabilité politique, la législation améliorée, des conditions préférentielles accordées aux entreprises étrangères, outre les similitudes culturelles entre les deux pays, sont les facteurs importants d’un tel choix », a-t-il précisé. 

CPV