Lors du colloque intitulé "Connecter les entreprises japonaises dans les secteurs agricole, des produits aquatiques et alimentaire à Hanoï en 2019". Photo: Congthuong

C’est ce qu’a souligné à la presse Hironobu Kitagawa, représentant en chef de l'Organisation japonaise de promotion du commerce (Jetro), en marge du récent colloque intitulé "Connecter les entreprises japonaises dans les secteurs agricole, des produits aquatiques et alimentaire à Hanoï en 2019".

Les exportations japonaises de produits agricoles, sylvicoles, aquatiques et alimentaires au Vietnam en 2018 ont atteint 45,7 milliards de yens - un record (+15,9% en un an), selon des données du ministère japonais des Finances. Dans le même temps, les produits aquatiques et agricoles sont les deux principaux produits d'exportation du Vietnam au Japon.

Selon le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, le Japon a été en 2018 l'un des cinq principaux marchés d'exportation de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques du Vietnam. La coopération agricole entre les deux pays se développe notamment en matière de technique, de recherche, d’infrastructures, de joint-venture et d’investissements directs…

Selon Hironobu Kitagawa, bien que le Vietnam possède des atouts dans l’exportation de produits agricoles et aquatiques, les produits japonais ne sont pas soumis à une concurrence directe. Les produits des deux pays ont des points différents. De nombreux produits ne peuvent être cultivés et transformés qu'au Japon, avec leur propre saveur. Dans le même temps, la demande vietnamienne en produits japonais augmente, de sorte que le potentiel de coopération et d'exportation sur le marché vietnamien est relativement énorme.

Le représentant de la Jetro a hautement apprécié la capacité des entreprises vietnamiennes qui, selon lui, s'améliore sans cesse au fil des années. Par conséquent, les opportunités de coopération et d'investissement entre  entreprises des deux pays sont importantes.

“L'environnement d’investissement et d’affaires au Vietnam offre des conditions favorables aux entreprises étrangères. Une fois que les questions liées aux politiques juridiques seront réglées, plus d'investissements d'entreprises japonaises, étrangères en général, afflueront au Vietnam", a conclu Hironobu Kitagawa.


CPV