Le Moyen-Orient et l'Afrique, deux marchés à fort potentiel d’exportation pour les produits aquatiques vietnamiens. Photo: Tapchicongthuong

Mme Pham Hoai Linh, du Département des marchés asiatiques-africains, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce, a déclaré que le Moyen-Orient compte 15 pays (dont 10 faisant partie de l'OMC) avec une population d'environ 320 millions de personnes (selon les données 2015), un taux de croissance en 2018 de 2,2%, un PIB en 2018 de 3,452 milliards d’USD.

Selon les données du Département général des Douanes, en 2018, les échanges commerciaux entre le Vietnam et le Moyen-Orient ont atteint 13,9 milliards d’USD, dont près de 8,8 milliards d’USD d’exportations vietnamiennes.

En raison de conditions naturelles défavorables à la production agricole, la plupart des pays de cette région doivent importer de grandes quantités, jusqu'à 80%, de produits alimentaires, soit environ 40 milliards d’USD/an; et 70 milliards d’USD sont attendus en 2035 selon les prévisions.

Du marché vietnamien, les pays du Moyen-Orient ont importé en 2018 pour 958 millions d’USD de produits agricoles et alimentaires tels que poivre, noix de cajou, riz, café, thé, produits aquatiques, fruits, confiserie, produits céréaliers.

En outre, le Moyen-Orient doit également importer des biens de consommation, des matériaux de construction… Ce grand marché offre de nombreuses opportunités aux entreprises vietnamiennes.

Parmi les grands marchés, les Émirats arabes unis importent environ 80% de ses produits alimentaires. Et le Vietnam y exporte plus de 100 produits, notamment lime sans pépins.

"Les Émirats arabes unis sont la première +zone de transit+ au Moyen-Orient et en Afrique, avec les succursales de nombreuses grandes entreprises dans le monde, ce qui est favorable aux produits vietnamiens ainsi qu’à la réexportation vers d’autres pays", a noté Mme Pham Hoai Linh. 

Le textile-habillement, l'un des produits d'exportation phares du Vietnam en Afrique. Photo: Tapchicongthuong

Parlant de l’Afrique, Mme Nguyen Minh Phuong du Département des marchés asiatiques-africains, a souligné qu’"il s’agit d’une région aux ressources abondantes mais à la production encore peu développée, aussi la demande en biens de consommation et d’aliments est-elle énorme".

Le Vietnam exporte vers l’Afrique riz, téléphones et composants, produits aquatiques, textile-habillement, chaussures, poivre, machines-outils, produits sidérurgiques ... et importe noix de cajou, coton, bois, matières premières et aliments pour animaux. 

Le potentiel d’exportation vers l’Afrique est encore grand. Le riz, le café et l’amidon de manioc seront les produits pour lesquels la demande de l’Afrique sera élevée dans les années à venir, avec une augmentation annuelle de 10 à 20%.

Cependant, il s’agit également d’une région qui présente de nombreux risques potentiels en raison de différences culturelles, de pratiques commerciales et d’habitudes de paiement. A quoi s’ajoutent le manque d'informations sur les marchés, l'éloignement géographique et certains obstacles à la protection des échanges.


CPV