Les autorités locales ont réduit ou même permis l'entrée gratuite dans des destinations populaires comme la baie d'Ha Long. Photo: Getty Images


Hoang Ngoc Dong Phuong, qui vit à Ho Chi Minh-Ville, fera au moins 5 voyages au Vietnam d'ici à septembre.

"Je vais à Vung Tau ce week-end. À la fin du mois, à Nha Trang", a-t-elle déclaré la semaine dernière au Straits Times. Après, cette femme de 33 ans ira à Hue, puis à Sapa.

"Les prix actuellement sont très bons", a-t-elle déclaré, se référant aux visites à prix réduit pour inciter les habitants à voyager à l'intérieur du pays. Ayant réussi à contrôler la pandémie du COVID-19, le Vietnam est actuellement à la tête de l'Asie du Sud-Est pour relancer le secteur du tourisme, selon The Straits Times.

Récemment, le gouvernement vietnamien a lancé la campagne "Les Vietnamiens voyagent au Vietnam", qui dure jusqu'à la fin de cette année. Les compagnies aériennes,  agences de voyage et centres de villégiature offrent des rabais allant jusqu'à 50% ou plus pour séduire les clients nationaux dans le contexte où les vols internationaux sont toujours interdits. Les autorités locales ont réduit ou même permis l'entrée gratuite dans des destinations populaires comme la baie d'Ha Long.

"Avec une population de plus de 97 millions d'habitants et une classe moyenne en croissance, le Vietnam a un grand potentiel sur le marché du tourisme intérieur", a déclaré Vu The Binh, vice-président de l’Association du tourisme du Vietnam. "Le tourisme intérieur contribuera également à renforcer la confiance des touristes étrangers qui prévoient de visiter le Vietnam", a-t-il dit.

Tout le monde a hâte de partir en voyage, pour compenser les semaines passées à la maison. Da Lat est devenu dynamique avec l’arrivée de nombreux citadins comme Tu Hong An.

"Avec la fin des mesures de distanciation sociale, j’ai décidé d’aller quelque part", a déclaré An, consultante en immobilier. Elle a choisi un week-end de yoga à Da Lat.

"Les précautions contre le virus sont toujours appliquées, comme on le voit sur le vol bondé de Ho Chi Minh-Ville à Da Lat. Tout le monde porte un masque. Le vol est extrêmement silencieux car personne ne parle", a-t-elle dit.

Da Lat, paradis du brouillard. Photo: Viettravel


Le Vietnam n'a signalé aucun cas de propagation communautaire depuis plus d'un mois. Alors que la Thaïlande  voit quotidiennement le nombre de cas augmenter. Ce pays a dû fermer sa vie nocturne depuis la mi-mars et forcer les compagnies aériennes et  entreprises de bus à garder des espaces vacants pour une distanciation sûre. Le Vietnam a maintenant rouvert les bars et salons de massage, supprimant aussi la nécessité de réserver des sièges vacants dans les transports publics.

On estime que le tourisme représente 6% à 12% du PIB du Vietnam. Nuno Ribeiro, maître de conférences à l'Université RMIT Vietnam, a déclaré: "Bien que le tourisme international soit plus ciblé, le tourisme intérieur a toujours créé une valeur économique plus élevée que le tourisme international."

Les touristes locaux, qui représentaient 85 millions de 103 millions de touristes au Vietnam l'année dernière, ont dépensé 21 milliards de dollars. Cependant, selon les statistiques officielles, les touristes nationaux ne dépensent en moyenne que la moitié de ceux des visiteurs internationaux. "La relance du tourisme au Vietnam peut également aider à attirer des touristes des pays voisins", a déclaré M. Ribeiro.

Mais les agences de voyages affirment qu'elles auront besoin d'ajustements à plus long terme si le tourisme international n'est pas rétabli l'année prochaine. "Le tourisme intérieur n'a pas atteint son plein potentiel", a déclaré Vu Dinh Quan, directeur général de BenThanh Tourist.

"Si le vaccin n'est pas préparé et distribué au premier trimestre de l'année prochaine, l'industrie du tourisme devra s'adapter aux touristes locaux et les opérateurs devront apprendre à survivre avec des marges plus faibles", a-t-il dit. "En général, il y aura de nombreux obstacles, mais le tourisme au Vietnam existera toujours."/.

Thuy Hanh