Une zone industrielle dans la province de Binh Duong. Photo: Zing


Dans le classement annuel des marchés de production mondiaux pertinents basé sur une comparaison de 48 pays en Europe, en Amérique et en Asie-Pacifique par Cushman & Wakefield  dévoilé le 9 juillet, la Chine demeure toujours le centre de production mondial le plus attractif, juste devant le Vietnam.

L'indice annuel global de risque (IRM) évalue l'attractivité du marché sur la base de 20 variables, réparties en  3 critères comprenant les conditions, les coûts et les risques. Les données de référence pour réaliser l'IRM proviennent de sources fiables telles que la Banque mondiale, la CNUCED et Oxford Economics.

En termes de coûts, en 2020, le Vietnam a gagné 2 places par rapport à l’année précédente pour 2e.

M. Paul Tonkes, directeur de la logistique et des services industriels de Cushman & Wakefiel au Vietnam, a estimé qu’avec 97 millions de jeunes technophiles, par rapport aux autres marchés, le Vietnam est toujours l'un des premiers concurrents de la Chine, notamment en termes de coûts de main-d'œuvre, de prix de location des terrains et de coûts de construction, de situation géopolitique stable et de haut niveau d'intégration des marchés internationaux.

En particulier,  l'accord de libre-échange Union européenne - Vietnam (EVFTA), récemment approuvé par l’Assemblée nationale, aidera les investisseurs à raccourcir les procédures d'investissement et à se lancer rapidement dans la production. Le Vietnam tente également d'améliorer sa position sur les chaînes de valeur, en déplaçant sa structure vers des industries  à technologie avancées.

En termes de conditions de production, la Chine et les États-Unis restent les deux premières régions avec une diversification combinée à un renforcement de la chaîne de valeur pour se concentrer sur les télécommunications, les hautes technologies, l'informatique .

L'aspect risque de l'IRM est calculé en fonction du faible niveau de risques économiques et politiques de chaque pays, tout en tenant compte des risques géopolitiques futurs.

Avec ce critère, le Canada et les États-Unis se sont classés respectivement premier et deuxième, grâce aux ressources naturelles disponibles, à la main-d'œuvre abondante, aux incitatifs, aux marchés de consommation, aux grandes infrastructures et à la haute transparence. Malgré un conflit commercial avec les États-Unis, la Chine se classe toujours 5e des pays à faible risque.

M. Tonkes a déclaré que même lorsque l'épidémie de COVID-19 n'était pas terminée à l'échelle mondiale, le Vietnam possède toujours des opportunités. 

"La pandémie de COVID-19 a montré que le Vietnam doit renforcer le développement des usines et des entrepôts pour accueillir les fabricants   quittant la Chine. De nombreux grands fabricants ont signé des contrats de location de terrain avant le début de la maladie et devraient commencer à construire leur usine dès que le Vietnam rouvrira ses frontières ", a ajouté M. Tonkes.

Phương Đoàn