Un ouvrier vérifie les rouleaux d’aluminium dans un entrepôt. Photo: tbck.vn

Les droits antidumping varient de 2,49% à 35,58% sur certaines importations de barres d’aluminium extrudé en provenance de Chine. Seize producteurs chinois avaient déjà fait l’objet d’une enquête dans le cadre d’une enquête antidumping menée en janvier.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce avait enquêté sur les produits en aluminium importés de Chine, la période d’évaluation des dommages allant de janvier à décembre 2018.

Les résultats de l’enquête ont indiqué que le secteur local de l’aluminium avait subi des préjudices importants à cause du dumping des produits en aluminium chinois sur le marché, entraînant une chute des bénéfices, une compression des prix et une augmentation des stocks.

L’enquête a satisfait à toutes les exigences énoncées par l’Organisation mondiale du commerce et la Loi sur la gestion du commerce extérieur, ainsi que les réglementations pertinentes.

Par conséquent, le ministère a rendu une décision sur l’instauration des droits antidumping sur ces produits en aluminium en provenance de Chine afin de minimiser les pertes subies par les producteurs locaux, principalement ceux au bord de la faillite.

L’an dernier, les importations de barres d’aluminium extrudé chinoises au Vietnam ont atteint 62.000 tonnes, soit le double de celles enregistrées en 2017.

Entre-temps, les achats de produits en aluminium sur d’autres marchés avaient chuté au cours des dernières années.

L’imposition des droits antidumping vise à protéger les intérêts des consommateurs, des producteurs locaux et des industries utilisant des barres d’aluminium.

Les marges antidumping sont définies de manière appropriée pour les producteurs et exportateurs étrangers dont les produits répondent aux exigences en matière d’information, de prix et de qualité. Les produits de qualité médiocre sont soumis à des droits antidumping élevés.

CPV/VNA