L'industrie automobile. Photo: Soha


Selon Nicolas Audier, lorsque l'EVFTA (accord de libre-échange entre l'UE et le Vietnam) entrera en vigueur en août 2020, l'un des principaux facteurs est de continuer à promouvoir les progrès dans la réforme administrative, l’amélioration de l'environnement d'investissement et la modernisation du cadre juridique.

En particulier, les autorités vietnamiennes, l'UE et les entreprises devraient continuer à mettre en œuvre des mesures pour garantir sa bonne mise en œuvre, notamment via la création du Conseil des affaires de l'EVFTA.

Les membres d’EuroCham ont partagé leurs vues avec le gouvernement pour attirer l'IDE (investissements directs étrangers). Alors que d'autres économies du monde sont toujours aux prises avec la pandémie, le Vietnam a maintenant une occasion en or de profiter de l'EVFTA et d'attirer les IDE européens. "Nous pensons que davantage d'entreprises européennes investiront au Vietnam à l'avenir", a déclaré Nicolas Audier.

EuroCham a hautement apprécié les efforts du gouvernement vietnamien pour réformer l'environnement des affaires et d’investissement, devenant ainsi un marché encore plus attrayant aux yeux des investisseurs. De faibles coûts commerciaux, la forte croissance économique, l'essor de la classe moyenne et un environnement favorable ont fait du Vietnam une destination attrayante pour les investissements directs étrangers.

Le président Nicolas Audier a déclaré qu'au cours des prochaines décennies, le Vietnam devrait être l'une des économies à la croissance la plus rapide au monde, avec un taux de croissance annuel moyen du PIB estimé à 5% au cours de la période 2014- 2050. La forte demande intérieure, le faible chômage et les fortes exportations grâce aux entrées d'IDE seront des facteurs qui feront du Vietnam la 20e économie mondiale et la 10e en Asie d'ici 2050.

Afin d’atteindre cet objectif, il faut encore améliorer l'environnement des affaires. Le Vietnam se classe actuellement au 70e rang sur 190 pays dans le monde pour la facilité de faire des affaires en 2020, selon un classement de la Banque mondiale. Au sein de l'ASEAN, le Vietnam est au cinquième rang, mais encore loin de la Thaïlande et de la Malaisie./

CPV