Des représentants de Mitsubishi Corporation (Japon) et de Phuc Khang Corporation (Vietnam) signent une contrat de création d’un joint-venture sur le développement de produits immobiliers écologiques. Photo: haiquanonline

Selon M. Tamotsu Majima, directeur principal de RECOF Corporation, première société de services de conseil en M&A au Japon, le nombre de transactions entre entreprises japonaises au Vietnam a atteint un record au cours des 7 premiers mois de 2019, avec 21 transactions.

Les entreprises japonaises s'intéressent notamment à la production et aux services. La raison tient au fait que les deux économies se rapprochent et que de plus en plus de Vietnamiens voyagent au Japon, et vice versa. En outre, beaucoup de travailleurs vietnamiens ont participé aux activités économiques japonaises, et donc les Japonais sont familiarisés avec cette main-d'œuvre.

Partageant la même opinion, Masataka Sam Yoshida, directeur général de RECOF, a déclaré que le Vietnam était l’une des principales destinations d’investissement du Japon au sein de l’ASEAN. Toujours selon lui, les entreprises japonaises investissent massivement au Vietnam, en partie à cause de la demande concurrentielle de production due aux tensions commerciales prolongées entre les États-Unis et la Chine. En outre, l’économie vietnamienne se développe, attirant de plus en plus d’entreprises japonaises dans la consommation, le commerce et d’autres industries.

Parmi les transactions notables citons la prise de participation au capital de Hau Giang Pharmaceutical Joint Stock Company (DHG) et de Minh Phu Seafood Corporation par, respectivement, Taisho Pharmaceutical Co Ltd et Misui Corp. Selon les prévisions, Sumitomo Corp détiendra une partie du capital Gemadept.

«Dans les années à venir, l'économie japonaise pourrait ralentir, mais les activités d'investissement de nos entreprises au Vietnam ne diminueront pas. Malgré la pression croissante de la concurrence avec d'autres pays tels que  Corée du Sud, Thaïlande et Singapour, les entreprises japonaises continueront d'investir dans les secteurs des biens de consommation, de l’industrie, de la santé,  de l’immobilier, de la construction, de la logistique, de la finance», a affirmé Masataka Sam Yoshida.


CPV