Photo d'illustration : VNA


En conséquence, à partir du 15 septembre, les vols sont repris sur les lignes que sont Vietnam-Chine (Guangzhou), Vietnam-Japon (Tokyo), Vietnam-République de Corée (Séoul), Vietnam-Taiwan (Chine) (Taipei) ; à partir du 22 septembre 2020, les lignes : Vietnam-Cambodge (Phnom Penh), Vietnam-Laos (Vientiane).

La fréquence ne dépasse pas deux vols par semaine pour chaque partie et chaque partenaire. Le nombre de vols sera étudié pour une augmentation en fonction de la situation réelle. L’annonce mentionne aussi les personnes et les conditions d’entrée au Vietnam sur les vols commerciaux en provenance de six régions mentionnées, (sans compter les personnes en transit depuis un pays tiers).

Ces personnes doivent avoir un certificat confirmant négatif pour le SARS-CoV-2 délivré par l'autorité sanitaire locale dans les trois jours avant l'embarquement ; obtenir un test RT-PCR immédiatement après leur entrée sur le territoire vietnamien ; être placées en quarantaine dans des maisons publiques, des usines, des sièges d’entreprises, des installations de quarantaine concentrées ou dans des hôtels ou des établissements d'hébergement, conformément aux règles sanitaires.

M. Minh a accepté d'envisager le raccourcissement de la période de quarantaine (environ 5 jours) pour ces personnes après avoir les résultats de RT-PCR négatifs à deux fois. Elles sont autorisées à être placées en quarantaine à domicile, à des sièges publics, dans des agences…, conformément aux règles sanitaires.

Toujours selon l'annonce, les personnes en transit d’un pays tiers pour entrer au Vietnam sur des vols commerciaux doivent aussi respecter les mesures strictes de prévention et de lutte contre le COVID-19 : être testées après son entrée au Vietnam et mises en quarantaine dans 14 jours.

CPV/VNA