Selon Henry-Louis, "pendant mes 15 jours au Vietnam, ma femme et moi avons traversé les provinces de Lao Cai, Ninh Binh, Hanoï, Hue, Da Nang, Hoi An (Quang Nam), Ho Chi Minh-Ville, My Tho et Can Tho...".  Sur sa  page personnelle, l'artiste a présenté des aquarelles de paysages du Vietnam.

Rizières en terrasses à Muong Hoa (Sa Pa, Lao Cai) situé à 1.600 m d'altitude.

Les activités quotidiennes des ethnies minoritaires ont également laissé beaucoup d'impression à l'artiste de 65 ans. Cette aquarelle représente un salon de coiffure mobile au marché de Bac Ha (Lao Cai). Henry-Louis a déclaré que sa collection de peintures le long du Vietnam n'était pas achevée. Actuellement, il a terminé 9 dessins et la collection est estimée à environ 40 peintures.

Henry-Louis compare l'ancienne capitale Hoa Lu (Ninh Binh) à "la baie d’Ha Long terrestre". Il a esquissé cette scène  d’une agricultrice travaillant sur des   rizières. C'est également une scène familière dans les provinces du Nord.

A Hue, le couple français a passé du temps à visiter la banlieue. Il a partagé que le lagon de Lap An (Hue) était paisible et calme.

Henry-Louis a également recréé la beauté simple du village de pêcheurs de Lang Co. Selon lui, ce site possède un rare banc de sable s'avançant dans la mer, semblable à la plage des Grands Sables sur l'île de Groix (France).

L'atmosphère idyllique et familière du marché de Dong Ba (Hue) est également reproduite dans ses aquarelles.

Les provinces de l'Ouest sont les dernières destinations du voyage au Vietnam de Henry-Louis et de sa femme. Ils ont visité Cho Lach (Ben Tre), Mang Thit, Tra On (Vinh Long), et Can Tho. "En raison de l'épidémie de COVID-19, mon voyage a dû être arrêté tôt. Quand la situation épidémique sera maîtrisée, je reviendrai au Vietnam ", a affirmé Henry-Louis./.

CPV/Photo: Zing