"Les jeunes artistes vietnamiens sont enthousiastes, formidables, et très concentrés dans le travail. Cela est très important pour une coopération efficace", a estimé Jean-David Caillouët. Photo: VTV

Il s’agissait du premier projet de coopération entre l’artiste français Jean-David Caillouët et certains artistes vietnamiens de musique traditionnelle et électronique. Ils ont ensemble recherché de nouveaux sons et de nouvelles techniques de jeu avec des instruments de musique et objets du quotidien.

Ce concert de musique et d’images se compose de 6 œuvres résultant de la combinaison de différents types de musique à travers des outils électroniques et des instruments musicaux traditionnels comme dan bau (monocorde), dan tranh (cithare à seize cordes) et sao truc (flûte traversière en bambou).

«J’ai été surpris des sons des œuvres présentées au concert, et de la façon de jouer  des artistes très innovante», a confié Hoang Anh, un spectateur. 

Nguyen Phuc Cam Nhi, une spectatrice : «c’est un genre de musique très intéressant mais difficile à cerner. Avec ce type de musique, il faut écouter et ressentir avec tous ses sens».

Artiste ayant la capacité de changer les sons et images avec l'outil numérique, Jean-David Caillouët a permis aux mélomanes de ressentir la magie d'un type de musique combinant  tradition et créativité.

«Les jeunes artistes n'ont pas beaucoup d'expériences. Travailler avec des artistes étrangers en général et avec Jean-David Caillouët en particulier leur permet d’avoir plus de connaissances ainsi que d’expériences dans ce secteur très créatif et très innovant», a  partagé Luong Hue Trinh, une artiste de musique expérimentale.

«Les jeunes artistes vietnamiens sont enthousiastes, formidables, et très concentrés dans le travail. Cela est très important pour une coopération efficace. En novembre prochain, je reviendrai au Vietnam pour participer au Festival de musique européenne organisé par l’Union européenne. Pour mon deuxième  concert au Vietnam, il y aura trois musiciens vietnamiens qui collaboreront avec trois musiciens français. Nous essayerons d’explorer la connexion de l’histoire entre la France et le Vietnam à travers la littérature, la poésie, le cinéma et la musique», a déclaré Jean-David Caillouët.

Ce deuxième concert sera une bonne occasion pour les artistes vietnamiens et étrangers de partager des expériences, en particulier dans le contexte où la musique expérimentale en est encore à ses débuts au Vietnam.

CPV