Intervention d'urgence dans une maison de retraite de Crépy-en-Valois, principal foyer de propagation du virus en France. Photo: AFP


Depuis fin janvier, 191 cas de contamination ont été recensés dans l’Hexagone, qui est devenu l’un des principaux foyers du coronavirus en Europe, avec l’Italie et l’Allemagne. En conséquence, plusieurs mesures ont été annoncées par l’exécutif pour tenter de « ralentir pour empêcher, ou au moins retarder », l’arrivée de l’épidémie « proprement dite » en France.

Un troisième décès en France d’une personne contaminée par le nouveau coronavirus a été confirmé, lundi, par le ministère de la santé. Il s’agit d’« une femme de 89 ans testée en post mortem à l’hôpital de Compiègne », a précisé le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

Selon des sources concordantes, l’octogénaire habitait à Crépy-en-Valois (Oise), où travaillait l’enseignant de 60 ans décédé la semaine dernière. L’Oise reste le département le plus touché, avec « 64 cas au total liés aux chaînes de transmission » en provenance de cette zone, a précisé Jérôme Salomon.

Sur 191 personnes infectées depuis l’introduction en France de ce nouveau virus apparu en Chine en décembre, trois personnes sont décédées, 12 sont guéries et 176 sont hospitalisées.

Plusieurs secteurs touchés

Le Louvre est resté fermé lundi après que les salariés ont voté à nouveau en assemblée générale pour exercer un droit de retrait, s’estimant menacés par le virus. Ils avaient déjà exercé ce droit dimanche, qui permet à un salarié de cesser le travail pour cause de danger « grave et imminent pour sa vie ou sa santé », entraînant la fermeture du musée faute de personnel.

Le dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) prévu mardi en présence d’Emmanuel Macron a été « reporté à une date ultérieure compte tenu de la situation sanitaire exceptionnelle que connaît la France », a fait savoir, lundi, son président, Francis Kalifat.

Les risques liés au coronavirus ont également conduit à l’annulation, par les organisateurs, du salon Livre Paris, la plus grande manifestation littéraire du pays, où 160 000 visiteurs étaient attendus du 20 au 23 mars. Le Salon mondial du tourisme de Paris, qui devait se tenir du 12 au 15 mars et accueillir un peu plus de 100 000 visiteurs, est lui aussi annulé, ont annoncé les organisateurs lundi.

Du tourisme au secteur manufacturier, certains secteurs subissent déjà des effets de la propagation de la maladie. Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a ainsi estimé que l’impact sur la croissance française serait « beaucoup plus significatif » que ce qu’il prévoyait jusqu’à présent, à savoir 0,1 point.

Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, a assuré qu’il n’y avait pas « de mesures spécifiques dans le secteur des transports ». « Toutes les activités essentielles à la vie du pays doivent se poursuivre », a-t-elle déclaré avant d’ajouter qu’il n’« était pas question d’arrêter de faire rouler les trains », même en cas de passage au stade 3 de l’épidémie.

CPV/Lemonde