Photo: baodautu.vn

 

Lors de cet événement, M. Phuong a indiqué que la France était le premier partenaire du Vietnam dans l'UE, que les entreprises vietnamiennes s'établissaient en France, et vice versa, en particulier dans le secteur des produits agricoles.

Le Vietnam est prêt à faciliter l'importation de marchandises françaises et à travailler avec le pays de l'UE pour gérer les barrières commerciales, a indiqué M. Phuong.

Soulignant l'importance de la coopération bilatérale, Jean-Baptiste Lemoyne a attiré l'attention sur les nouveaux investissements et les opportunités d'affaires qui se présenteront lorsque l'Accord de libre-échange d’UE-Vietnam entrera en vigueur.

Il a aussi indiqué que la France souhaitait partager son expérience avec des partenaires vietnamiens dans les secteurs des transports, de l'environnement et de la banque.

Les deux dirigeants ont également évoqué les questions d’accès au marché, notamment dans le secteur de l’agroalimentaire. Si certaines difficultés subsistent encore dans ce secteur, ce dernier a connu une bonne dynamique  ces dernières années avec de nouveaux produits français autorisés à l’importation au Vietnam. M. Phuong et M. Lemoyne se sont également félicités du succès de l’évènement Food Expo où la France était invitée d’honneur et de l'ouverture, en novembre 2017, du marché vietnamien à la pomme de terre française.

Ce dialogue a permis de passer en revue un certain nombre de projets français au Vietnam, notamment le chemin de fer urbain no. 3 de Hanoi, et de proposer des orientations de coopération futures.

Les parties ont encouragé leur communauté d'affaires française à étudier au Vietnam la faisabilité d'investissements dans les secteurs où la demande est forte, comme l'adaptation au changement climatique, le développement agricole et rural, l'utilisation durable des ressources naturelles, la construction de villes intelligentes ou le raffinage du pétrole.

En 2017, les échanges entre le Vietnam et la France ont atteint 5,6 milliards de dollars, +11,6% par rapport à 2016, avec le Vietnam enregistrant un excédent commercial. Ces 10 dernières années, la France a financé de nombreux projets d'APD, avec un capital total décaissé s'élevant à environ 2 milliards d'euros.

CPV