La célébration officielle de la Journée internationale de la Francophonie (20 mars) est une occasion pour les francophones d’exprimer leur attachement à la langue française, d’affirmer leur solidarité et leur désir de vivre ensemble dans leur diversité.

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Hà Kim Ngoc, salue la Journée internationale de la Francophonie. 

Depuis 1970, les francophones des cinq continents célèbrent chaque année, autour du 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie. Au Vietnam, pour l’édition 2017, la cérémonie officielle a été organisée le 17 mars dans la splendide enceinte de l’Opéra de Hanoï. Un événement placé sous l’égide du ministère vietnamien des Affaires étrangères, du Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), et du Groupe des ambassades, délégations et institutions francophones au Vietnam (GADIF). De nombreuses personnalités à la fois issues du monde diplomatique, des institutions internationales, de la société civile… étaient présentes à ce rendez-vous.

«Nous nous retrouvons ici chaque année pour, ensemble, réaffirmer les valeurs et les objectifs de la Francophonie que sont la solidarité, l’engagement pour les valeurs humaines universelles, le renforcement du dialogue entre les cultures et les civilisations, l’attachement entre les peuples par le biais de leur compréhension mutuelle», a affirmé Hà Kim Ngoc, vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères. Et d’ajouter : «Nous nous réjouissons de constater, durant la dernière année écoulée, les réalisations considérables de la Francophonie dans divers domaines de coopération». Le diplomate vietnamien s’est également félicité de l’arrivée de quatre nouveaux adhérents emmenant le nombre de membres et d'observateurs de la Francophonie de 80 à 84, ainsi que des contributions actives de cette vaste institution à la résolution des défis mondiaux croissants tant sur le plan de la sécurité que du développement.

Le vice-ministre Hà Kim Ngoc s’est déclaré convaincu que «la force de la Francophonie sera multipliée si nous savons partager ce que nous aimons et ce que nous faisons, et si nous renforçons davantage notre volonté d’apprendre de nos différences». Et de souligner que le Vietnam est fier d’être un membre actif et responsable de la Francophonie. «Durant ces dernières années, le Vietnam a déployé de gros efforts pour contribuer de manière effective à son développement commun», a-t-il ajouté. M. Kim Ngoc a rappelé l’un des messages que le président de la République, Trân Dai Quang, avait voulu transmettre dans son discours au XVIe Sommet de la Francophonie : «Le Vietnam est prêt à servir de passerelle pour le rayonnement de la Francophonie en Asie-Pacifique».

Élargissement du partenariat entre le Vietnam et la Francophonie

Eric-Normand Thibeault, représentant régional pour l’Asie et le Pacifique de l’OIF, a rappelé les résultats obtenus par cette organisation. 

À cette occasion, Eric-Normand Thibeault, représentant régional pour l’Asie et le Pacifique de l’OIF, a apprécié le partenariat entre le Vietnam et la Francophonie. Ce partenariat a été concrétisé par la participation de la délégation vietnamienne, conduite par le président Trân Dai Quang, au XVIe Sommet de la Francophonie tenu à Antananarivo (Madagascar) en novembre 2016. Le Vietnam était également l’invité d’honneur en novembre dernier au Forum francophone du Pacifique à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Eric-Normand Thibeault a rappelé les résultats obtenus par l’OIF. «L’organisation met en œuvre une programmation quadriennale décidée par les chefs d’États et de gouvernements. Cette programmation a démarré en 2015 et se poursuivra jusqu’en 2018. Il y a en tout 16 programmes, dont les soutiens à l’enseignement du français et en français, aux industries culturelles, à la formation des diplomates, à la préparation en français des Casques bleus qui sont actuellement déployés dans les pays francophones en crise», a-t-il informé. De plus, «l’OIF, aux côtés du gouvernement vietnamien, accorde une importance particulière à la lutte contre les changements climatiques».

Par ailleurs, le diplomate a mis l’accent sur l’importance des investissements dans les espaces numériques en faveur de l’avenir et du développement de la langue française. «Il y a donc de réels enjeux à s’interroger sur les actions de diffusion, de promotion, de conservation, d’apprentissage des langues en appui avec des moyens numériques auprès des jeunes. Les jeunes Vietnamiens sont les plus branchés sur la Toile qui offre de multiples possibilités pour contribuer à la diversification de l’apprentissage et de l’éducation», a-t-il jugé.

Cette année, la Fête de la Francophonie est placée sous le thème «J’aime, je partage». «J’aime, je partage» avec toutes celles et tous ceux qui «ont choisi d’apprendre, d’enseigner et de promouvoir la langue commune», a souligné Eric-Normand Thibeault. Et d’insister également sur le fait que «parler plusieurs langues ouvre des portes et permet de créer des ponts entre les peuples».

Deux personnalités à l’honneur

Le Groupe GADIF a remis le Prix d’honneur de la Francophonie à Nguyên Thái Huyên (2e à droite), enseignante de l’Université d’architecture de Hanoï.

La vitalité de la Francophonie au Vietnam se fonde sur l’engagement de personnalités, d’enseignants, d’artistes ou d’acteurs de la vie économique et sociale. Ils témoignent que la langue française est, pour eux, une passion et un facteur de réussite et de facilitation dans l’exercice de leurs activités. À cette occasion, le Groupe des ambassades, délégations et institutions francophones au Vietnam (GADIF) a remis le Prix d’honneur de la Francophonie à Nguyên Thái Huyên, enseignante de l’Université d’architecture de Hanoï, docteur en aménagement de l’espace et en urbanisme. Elle a réussi à monter plusieurs projets de coopération vietnamo-française dans le secteur de l’architecture. Le Prix Jeunesse a primé Hô Thi Minh Trang, journaliste et écrivaine de Dà Nang (Centre), pour sa carrière prometteuse.

La cérémonie a été suivie d’un concert à plusieurs voix des artistes de différents pays. Sous la direction artistique de Nguyên Tiên Dung du Théâtre des marionnettes du Vietnam, les artistes dudit théâtre, de l’ensemble folklorique «Doina Oltului» (Roumanie), du trio «L’âme des poètes» (Wallonie-Bruxelles) et des élèves de l’École primaire Doàn Thi Diêm (Hanoi) ont offert aux spectateurs un programme haut de gamme.

Le terme Francophonie est apparu pour la première fois vers 1880, lorsqu’un géographe français, Onesime Reclus, l’utilise pour désigner l’ensemble des personnes et des pays parlant le français. On parle désormais de francophonie avec un «f» minuscule pour désigner les locuteurs de français et de Francophonie avec un «F» majuscule pour figurer le dispositif institutionnel organisant les relations entre les pays francophones.

La «famille» francophone ne cesse de grandir. Entre 2010 et 2014, le nombre de locuteurs de français de par le monde est passé de 220 millions à 274 millions. La Francophonie met l’accent sur les missions : promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique ; promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme ; appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ; développer la coopération au service du développement durable.

CPV/CVN