Colloque sur l’entrepreneuriat des jeunes francophones, le 26 septembre à l’Université de Hanoi. Photo: CVN

 

Le sujet de l’entrepreneuriat était au cœur du colloque qui s’est tenu le 26 septembre à l’Université de Hanoi. De nombreuses questions ont été abordées sur la montée croissante de l’entreprenariat chez les jeunes générations.

Organisé par le réseau d’anciens étudiants francophones de l’Université de Hanoi (FD HANU Alumni), ce colloque sur l’entrepreneuriat des jeunes francophones était animé par Dô Anh Thu, diplômée de l’Université de Hanoï (UH) en 2009 et créatrice du Centre d’études, de formation et de production des produits cosmétiques maison Grandpa’s Garden.  

Après avoir fini ses études françaises à l’UH, Dô Anh Thu a accompagné ses parents un an aux États-Unis. Là-bas, elle a eu occasion de découvrir la fabrication des produits cosmétiques maison et a entrepris des études dans ce domaine. Deux ans plus tard, elle est retournée au Vietnam et a créé en 2013 le Centre Grandpa’s Garden.  

"Je transmets dans ce colloque deux messages principaux : le premier qui est que l’entrepreneuriat requiert une grande énergie, et le second est de le faire pour soi, selon son style", a partagé Dô Anh Thu.
 
Lancé en février 2018, le projet "Construction du réseau des anciens étudiants francophones de l’Université de Hanoi" bénéficie du soutien financier de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Ce réseau d’anciens étudiants francophones a vu le jour le 23 septembre 2018. Pour le premier mandat (2018-2023), c’est Nguyên Thi Cuc Phuong, vice-rectrice de l’UH, qui en assume la présidence.

"Pour la dernière année, nous avons invité les anciens étudiants à venir partager leurs expériences d’entrepreneur via les colloques. Par exemple, Nguyên Dinh Thành, diplômé de l’université de Paris-Dauphine (France), s’est entretenu sur la communication d’entreprise. Aujourd’hui, c’est le tour de Dô Anh Thu qui vient parler de sa start-up de produits cosmétiques", a déclaré Nguyên Thi Cuc Phuong. D’après elle, l’exemple de Dô Anh Thu est un cas original car il permet de cultiver la confiance chez les jeunes francophones, notamment les étudiants de l’UH à oser se lancer dans l’entrepreneuriat.

"À l’avenir, nous allons continuer de déployer d’autres activités d’entrepreneuriat dans le tourisme", a-t-elle fait savoir.

CPV/VNA