Photo: Jorge de la Torre Castro.

La 10e édition du Festival de Huê, qui sera placée sous le thème «Patrimoine culturel avec l’intégration et le développement : Huê, une destination, cinq patrimoines», aura lieu du 27 avril au 2 mai 2018.

Créé en 2000, ce Festival est un rendez-vous culturel et artistique bisannuel, initié en vue de mettre en valeur le patrimoine exceptionnel de la ville de Huê. Ce Festival est devenu au fil du temps, le Festival artistique international le plus important du Vietnam, attirant à chaque édition près de deux millions de spectateurs et, l’un des plus prestigieux dans la Région. 

Cette année, les organisateurs ont également souhaité apporter une touche de modernité à ce Festival, avec la présentation d’œuvres contemporaines, afin d’intéresser un public jeune, avide de découvertes. 

Afin de répondre au mieux aux attentes des organisateurs, la Délégation Wallonie-Bruxelles au Vietnam aura le plaisir de présenter au public du Festival une performance très originale, nommée «Cratère n°6899», de l’artiste de Wallonie-Bruxelles, Gwendoline Robin et de Jorge de la Torre Castro, photographe.

«Cratère n°6899 est une performance dans laquelle, j’aborde l’élément : Eau. L’eau est une matière aussi bien liée à l’Univers qu’à la Terre. Chercher ce qui nous relie au monde des étoiles et des océans par notre relation à l’eau. Cratère n°6899 est une performance qui s’inspire de la science, tout particulièrement l’astronomie et la géologie, l’une qui scrute le ciel, les galaxies, regarde jusqu’aux confins de l’univers et l’autre qui remue la terre, les pierres, l’agencement des roches et des structures. Comment reconstituer des histoires visuelles et sonores d’évènements qui ont métamorphosé certains paysages», a exprimé Gwendoline Robin.

«Cratère n°6899 est une performance d’une durée de +- 30 min. Une comète est tombée sur Terre. Un cratère s’est formé : différentes transformations s’opèrent. Le paysage évolue au rythme des actions», a partagé cette artiste belge. 

CPV/WBI