La conférence de presse sur le lancement de la BNEUF à Hanoi. Photo: LM

 

Une conférence de presse sur le lancement de la BNEUF a été organisée le 11 décembre à l’Université des sciences et des technologies de Hanoï (USTH).

La bibliothèque numérique BNEUF donne aisément accès à 10 millions de ressources documentaires, pédagogiques, scientifiques et culturelles en français et dans d’autres langues. Ces ressources proviennent notamment des 990 établissements membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), répartis dans 118 pays, dont le Vietnam. 40 universités vietnamiennes membres de l’AUF contribueront ainsi au développement de cette plate-forme. Chaque éditeur est propriétaire des droits sur ses ressources et peut définir des conditions d’accès spécifiques.

«La BNEUF nous permet, d’une part, de valoriser notre expertise à l’échelle internationale et d’autre part, d’avoir un accès sans frontière au savoir et au savoir-faire», affirme M. Etienne Saur, Recteur de l’Université des sciences et des technologies de Hanoï (USTH).

Cette bibliothèque coconstruite et partagée offre aussi l’accès à une liste de 18 000 experts de toutes les disciplines. Des experts de nos universités viendront étendre ce nombre. «L’ouverture internationale est depuis longtemps au cœur de la stratégie de notre université. La BNEUF nous permettra un élargissement de notre réseau de partenaires académiques à travers le monde et un échange réciproque d’expertise en faveur d’une meilleure qualité de formation et de recherche.», affirme le Recteur de l’USTH.

La BNEUF s’inscrit dans le cadre de l’un des 4 programmes d’actions IDNEUF (Initiative pour le développement du numérique dans l’espace universitaire francophone) mis en place par l’AUF selon un mandat qui lui a été confié par les ministres francophones de l’enseignement supérieur. Cette initiative est issue des décisions des ministres de l’enseignement supérieur de l’espace francophone réunis pour la première fois en 2015 à Paris, pour répondre aux défis auxquels font face les universités, plus particulièrement celles des pays en développement.

«Les établissements d’enseignement supérieur doivent accueillir des flux croissants d’étudiants d’origines et de cultures de plus en plus diverses, à des niveaux et dans des domaines élargis. Leur nombre passera de 15 millions à 30 millions en 2030. Aucun pays n’est en mesure de multiplier par deux ses infrastructures universitaires pour faire face à cette massification. Dans ce contexte, les outils numériques sont essentiels, grâce à leur aptitude unique de traiter des publics massifs tout en facilitant l’appropriation individuelle des savoirs. Les capacités d’innovation dans ces domaines sont énormes. Dès lors, les bonnes pratiques et les outils doivent être partagés.», M. Abdelkader Zighed, Directeur numérique de l’AUF, explique la mission de la BNEUF.

LM