Cérémonie de signature d’un mémorandum concernant un projet ferroviaire  entre les groupes vietnamien T&T et français Bouygues. Photo: VNA

De nouveaux engagements de coopération

Lors de la visite au Vietnam du Premier ministre français Edouard Philippe (du 2 au 4 novembre), de nouveaux accords de coopération ont été conclus entre des entreprises des deux pays, contribuant à promouvoir la coopération bilatérale dans le commerce et l'investissement. Le 4 novembre, un forum des entreprises s’est tenu à Hô Chi Minh-Ville, avec la participation d'environ 200 entreprises vietnamiennes et françaises.

Ces activités sont prometteuses pour ouvrir de nouvelles possibilités de coopération entre les entreprises des deux pays. En mars dernier, après une visite en France du secrétaire général du Parti communiste du Vietnam Nguyen Phu Trong, une série de nouveaux accords de coopération avaient été signés, dont un accord entre les groupes T & T et Bouygues concernant le projet d'investissement de la ligne ferroviaire urbaine No 3 reliant le centre-ville de Hanoï à Son Tây (en banlieue de Hanoï), pour un montant total estimé à 1,4 milliard de dollars.

Les deux groupes se sont aussi parvenus à un autre accord concernant le stade Hang Day. En outre, il existe des accords de coopération entre Vietnam Airlines et Air France, entre Bamboo Airlines et Airbus...

On remarque une tendance à la hausse des investissements français au Vietnam depuis le début de l’année. Selon le  Département de l'investissement étranger (ministère du Plan et de l'Investissement), au cours des dix premiers mois de cette année, les entreprises françaises se sont inscrites pour investir 517 millions de dollars. Ce chiffre place la France dans le Top 10 des pays et territoires ayant des investissements importants au Vietnam.  Jusqu’à présent, la France a investi au Vietnam 3,6 milliards de dollars, se classant derrière les Pays-Bas dans la liste des pays européens investissant au Vietnam.

Possibilité de promouvoir l'IDE français


Lors de la visite du Premier ministre Nguyen Xuan Phuc en Europe, la Commission européenne avait accepté de soumettre au Conseil européen la signature de l'accord EVFTA prévue fin 2018. Une fois cet accord officiellement adopté, une “nouvelle fenêtre” de  coopération commerciale et d’investissement entre le Vietnam et l’UE sera ouverte. Dans ce contexte, les investissements français au Vietnam devraient poursuivre sur leur lancée.

Ces derniers temps, certains investisseurs français ont commencé à augmenter leurs investissements au Vietnam, mais leur nombre demeure limité. Le nom dont on parle le plus est Auchan, avec un plan d'investissement de 500 millions de dollars, pour ouvrir un réseau de supermarchés. Ou encore Schneider Electric, avec l’inauguration l’année dernière d’une usine à Hô Chi Minh-Ville, d'un investissement de 45 millions de dollars pour la phase I. On pourrait aussi mentionner Sanofi, avec 3 usines dans la mégapole du Sud...

Des noms plus récents, tels qu'In Vivo et Olmix, renforcent également leurs investissements au Vietnam dans l'agriculture. Le groupe EDF a été autorisé à participer au projet 1 de Son My Gas Power. Saint-Gobain construit également une usine à Hai Phong; Veolia, Suez et Vinci poursuivent activement des projets de traitement de l'eau…


Thuy Hanh